De son exil bruxellois, le Ponce Pilate catalan tente de sauver sa peau

Et tant pis pour l’indépendance !!! On savait déjà qu’il avait abandonné ses troupes en rase campagne pour prendre la fuite et échapper à la prison, voilà maintenant qu’il est prêt à abandonner ses « convictions » indépendantistes. Le plus que jamais Ponce Pilate catalan a en effet annoncé à un quotidien belge qu’une autre solution que l’indépendance était possible et qu’il était favorable à un accord avec Madrid. Il faut dire que rien ne se passe comme prévu. Ses principaux lieutenants sont en prison, les élections de décembre s’annoncent très serrées entre indépendantistes catalans et unionistes espagnols, près de 2.400 entreprises ont déjà déplacé leur siège social hors de la région, et surtout tout le monde s’en tape le coquillard de l’exil du Ponce Pilate catalan en Belgique. N’est pas Victor Hugo qui veut !!!

Dans ces conditions, ce personnage ridicule retrouve la raison à défaut du courage. Bien entendu, afin de faire oublier sa reculade, il charge Madrid de tous les maux en affirmant que l’origine de la crise actuelle provient de l’invalidation en 2010 du statut d’autonomie. Tout en oubliant de préciser, comme l’a si bien dit le géopoliticien Alexandre Del Valle, que la Catalogne disposait d’une très grande autonomie, l’espagnol y étant pratiquement interdit et la police locale n’obéissant même plus à Madrid.

Reste désormais à Mariano Rajoy d’écraser définitivement ce triste personnage et les revendications indépendantistes. Pour cela nous pensons que la meilleure solution est celle que nous proposions dès le 03 octobre (https://civilwarineurope.com/2017/10/03/la-position-de-civilwarineurope-sur-la-situation-en-catalogne/) : « Reste pour Madrid la possibilité de renouer le dialogue en accordant à la Catalogne le même statut fiscal qu’au Pays Basque. Cette concession du gouvernement espagnol sur une revendication essentielle pour les indépendantistes, mais également pour les Catalans qui sont opposés à l’indépendance, permettrait de séparer les modérés des extrémistes et de permettre une sortie honorable pour toutes les parties. Personne ne perdrait la face. De nouvelles élections régionales seraient nécessaires afin de valider un accord qui reste encore à écrire. »

Elle permettrait d’emporter largement les élections et de renvoyer le Ponce Pilate et sa clique dans les oubliettes de l’histoire. Là où est véritablement leur place.

La rédaction

Rappel : – https://civilwarineurope.com/2017/10/03/la-position-de-civilwarineurope-sur-la-situation-en-catalogne/

https://civilwarineurope.com/2017/11/07/belgique-la-transformation-du-ponce-pilate-catalan/

APPEL AUX DONS

Nous comptons sur vous ! Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à civilwarineurope de continuer à prospérer de nombreuses années.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Catalogne, Espagne

4 réponses

  1. Votre interprétation révèle votre méconnaissance de l’histoire espagnole et catalane: pour vous c’est ou l’indépendance, ou l’autonomie. Mais c’est oublier que jusqu’en 1714 ce n’était ni l’un, ni l’autre: c’était une association d’états ; la Catalogne ayant ses lois, son organisation politique, sa police : mais aussi sa diplomatie et ses propres conquêtes territoriales (ce qui distingue totalement ce statut très particulier de celui, bien différent, de l’autonomie). Ce type de statut, la Catalogne l’avait quand elle était associée avec la couronne d’Aragon, puis se poursuivit avec l’Espagne.
    Le culte du centralisme jacobin rend très difficile la compréhension par les français des autres organisations politiques.

    J'aime

    • Nous vous laissons en 1714. Quant à nous nous sommes en 2017. On n’y comprend tellement rien que jusqu’à présent les événements nous ont donné raison. Espérons simplement que Rajoy saura se montrer magnanime et qu’il ne laissera pas son orgueil l’emporter sur l’intérêt général.

      J'aime

  2. Je comprend que cela soit difficile à suivre ; surtout si vous pensez que tout s’est arrêté en 1714: mais la Catalogne tente régulièrement de reprendre ses libertés : c’est un général espagnol qui l’a rappelé il y a deux ou trois ans: « il faut bombarder Barcelone tous les cinquante ans… »
    Rajoy est incapable d’évoluer: il a déjà déclaré qu’en cas de victoire indépendantiste en décembre, et ceux-ci persistant à vouloir l’indépendance, il appliquerait toujours l’article 155. Donc, pour Rajoy: « en cas de victoire unioniste, je gagne et en cas de victoire indépendantiste, je gagne aussi… » Cet individu se fiche éperdument de la démocratie, et pas que pour la Catalogne.

    Puigdemont a eu raison d’éviter l’épreuve de force: tant qu’on peut éviter de faire couler le sang, il faut tout faire pour. Mais cette politique risque de trouver ses limites au prochain vote.

    Si vous voulez comprendre jusqu’où était capable d’aller Rajoy, je vous invite à lire l’article sur « elnacional.cat » du 13 novembre « Uns 300 policies espanyols tenien l’ordre d’assaltar el Parlament i detenir Puigdemont ». Cet article explique, en bref, que Puigdemont et le parlement n’ont pas enregistré la déclaration d’indépendance dans les textes légaux de la Catalogne, car cela aurait déclenché l’assaut du parlement et l’arrestation de Puigdemont et de bien d’autres. Des forces d’élite de la police espagnole devaient attaquer et elles avaient solennellement prévenu leurs homologues des Mossos de ne pas s’interposer: on ne sait pas la réponse de ces derniers… Puigdemont a évité un bain de sang: tout la Catalogne se serait embrasée. Hélas, il n’est pas impossible que ce ne soit qu’un peu de temps gagné.

    J'aime

  3. Des sentiments? Allons donc! La piste -presque- infaillible pour comprendre nombre d’évènement consiste en cette question: « Où est la place de l’argent? » dans tout ça; or, j’ai ainsi appris que la république d’Andorre -genre de paradis fiscal- a passé des accords avec l’Union européenne pour permettre à certains états -l’Espagne, en l’occurence- de recouvrer des montants importants dûs au fisc sur de l’argent planqué dans ses coffres: vous ne pensez pas qu’il y a un rapport avec cette soudaine montée indépendantiste? J’en serais fort surprise…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :