France : quand la justice transforme les policiers en Sisyphe

Mardi on apprenait que trois adolescents qui avaient projeté de commettre un attentat en France ont été condamnés à de la prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris. Il leur était reproché leurs échanges sur la messagerie cryptée Telegram avec le djihadiste français Rachid Kassim. Celui-là même qui avait influencé les deux assassins de 19 ans du père Hamel en août 2016. Les trois adolescents évoquaient d’ailleurs de plus en plus clairement leur intention de passer à l’acte et de commettre un attentat.

Première surprise. A notre connaissance un tribunal correctionnel juge les infractions qualifiées de délits alors que la cour d’assise est responsable en matière de crimes. Apparemment, dans la France de 2017, vouloir commettre des attentats ne s’apparente plus qu’à un délit. Sachant qu’il existe une cour d’assise pour les mineurs, le choix d’un tribunal correctionnel pour juger cette affaire porte bien sur la nature de l’infraction et non sur l’âge des accusés.

Mais si il ne s’agissait que de cela… On apprend que ces trois individus, âgés de 14 à 15 ans, ont été condamnés à des peines allant de six mois ferme et un an de sursis pour le plus jeune à 18 mois ferme et 30 mois avec sursis pour celui considéré comme le plus enclin à passer à l’acte. Seul ce dernier devra continuer sa peine en prison. Oui, vous avez bien lu. Pour rappel, il ne s’agit pas de jeunes poursuivis pour des vols de bonbons dans une boutique mais bel et bien, on en viendrait à en douter, pour avoir projeté de commettre un attentat. Comment pensez-vous que ces condamnations vont-être reçues par ces jeunes ? A leur place nous serions tordus de rire. Le message laxiste envoyé par les autorités (un bien grand nom) judiciaires est tout simplement catastrophique et pour tout dire criminel.

Le même jour, on apprenait que le nombre de suicides de policiers était en hausse sensible. Depuis le 1er janvier 2017, 39 policiers se sont donnés la mort, soit trois fois plus que sur l’ensemble de l’année dernière !!! Un tas de raisons est donné par nos médias pour expliquer cette hausse. Notamment l’explosion des heures supplémentaires depuis la vague d’attentats islamistes dans le pays et l’état d’urgence qui en découle. Sans doute. Mais rien en revanche sur le désarroi des policiers qui vivent de plus en plus mal de voir leur travail sapé par des décisions judiciaires irresponsables. Lorsqu’il a l’impression que son travail n’est pas reconnu ou considéré un salarié à son moral en berne. Qu’en pensent les policiers qui avaient enquêté puis arrêté les trois adolescents terroristes qu’ils vont retrouver libres comme l’air ?

La rédaction

APPEL AUX DONS

Nous comptons sur vous ! Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à civilwarineurope de continuer à prospérer de nombreuses années.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France

%d blogueurs aiment cette page :