Belgique : la transformation du Ponce Pilate catalan

Non content de fuir en Belgique et d’abandonner ses troupes en rase campagne en désertant le champ de bataille, le Ponce Pilate catalan a entrepris dans le plat pays une métamorphose. Jusqu’ici ce n’était qu’un individu indécis, velléitaire et poltron. Il n’a pas eu le courage de ses compagnons tel que le vice-président Oriol Junqueras et sept autres «ministres» du gouvernement catalan officiellement destitué et qui se sont présentés devant une juge d’instruction à Madrid puis placés en détention préventive. On peut être en désaccord avec ces personnes mais il convient de saluer leur attitude qui démontre un véritable courage pour défendre leur conviction. Respect. Rien de tel chez notre Ponce Pilate catalan. Lui, il a fui. Avec quatre de ses ministres. Il fout le bordel puis il s’en lave les mains en laissant le soin à ses amis de se dépatouiller avec les conséquences de ses actes. La classe… Il s’est réfugié à Bruxelles mais il a été rattrapé par un mandat d’arrêt lancé par Madrid. La justice belge a décidé de se montrer clémente en le laissant libre après une longue audition tout en lui interdisant de quitter le territoire belge. Il devrait être fixé sur son sort d’ici trois mois au plus tard. En attendant, notre Ponce Pilate semble retrouver une partie de son courage maintenant qu’il est loin de l’Espagne. Il ne cesse de s’en prendre au gouvernement espagnol en disant tout le mal qu’il pense de ce dernier. Mais ce regain de « courage » ressemble fort à celui d’un roquet qui aboie tout en se sachant (provisoirement ?) à l’abri. Transformation qui n’a rien de très glorieux…

La rédaction

APPEL AUX DONS

Nous comptons sur vous ! Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à civilwarineurope de continuer à prospérer de nombreuses années.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Belgique, Bruxelles-Capitale

7 réponses

  1. La solution qui se profile est le « Fédéralisme ». Cela reconnait le statut d’État à toutes les entités et ne prononcera pas un divorce total avec l’Espagne. La constitution espagnole et sa pratique autorisent l’utilisation de la langue catalane dans l’administration et la promotion par les fonds publics de sa culture : la Corse et les Bretons en rêvent !
    Je suis nationaliste et identitaire, je pense donc que c’est la solution qui me convient politiquement en tant que français. ce que je reproche aux indépendantiste catalans c’est le fait que certains d’entre eux sont financés par l’Iran et que certain ont déjà repris un slogan comme :  » Plutôt musulman que castillans !! »

    J'aime

  2. Ponce Pilate et poltron? Les insultes ne sont pas des arguments… Et si Puigdemont voulait fuir la justice espagnole, il ne serait pas resté dans l’Union européenne, il aurait gagné un pays où son extradition aurait été difficile , voire impossible. En allant à Bruxelles il fait un coup politique: il internationalise le conflit et oblige les autres européens à se prononcer.

    J'aime

    • Courage… fuyons voilà la glorieuse devise du futur Etat indépendant de Catalogne.

      J'aime

      • Courage… réprimons: c’est la devise de l’état espagnol. Vous espériez,pour rester dans la droite ligne du nom de votre site, une guerre bien sanglante? les mossos et la guardia civil s’entretuant? Que Puigdemont finisse dans les flammes d’un parlement bombardé? Vous oubliez que la guerre n’est qu’un outil politique, pas une fin en soi.

        J'aime

      • Contrairement à vous nous n’avons aucun espoir. Nous ne faisons que constater. Constater notamment les divisions puériles des Européens alors que la menace qui devrait les unir s’apprête à les engloutir. Vous finirez comme l’empire byzantin. Mort, mais heureux de s’être chamaillé jusqu’au bout pour des futilités. Malheureusement vous méritez de disparaître. L’histoire a horreur du vide… et des idiots-utiles.

        J'aime

  3. guerrecivileeneurope vous avez malheureusement raison sur toute la ligne.
    Bien à Vous.

    J'aime

  4. Si vous n’avez pas d’espoir, pourquoi continuer? Je suppose que vous me voyez comme un « idiot utile » donc… Cela reste bien plus positif qu’un défaitiste. L’identité catalane, vous la connaissez mal, et vous ne comprenez pas que défendre son identité, ce n’est pas la marque d’un peuple qui accepterait d’être humilié par qui que ce soit. Je vous souhaite de sortir de vos idées noires.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :