France : un groupe de harpies féministes derrière l’incendie de la gendarmerie de Meylan

L’incendie criminel de la gendarmerie de Meylan, dans l’Isère, vient de faire un grand pas en avant. Un groupe féministe a revendiqué l’attentat dans un texte publié sur un site proche des milieux anarcho-libertaires. Ce collectif de femmes explique avoir agi par “envie de revanche”, assurant vouloir lutter contre le sexisme et contre le genre. “Nous ne voulons pas rester dans la position de victimes dans laquelle la société voudrait nous placer en nous reconnaissant comme meufs”, précisent-elles encore dans leur texte, découvert par le Dauphiné Libéré.

L’incendie s’était déclaré vers 3h30 du matin, dans la nuit du 25 au 26 octobre, devant les logements de fonctions des forces de l’ordre. L’évacuation des habitants s’était faite rapidement, mais plusieurs voitures avaient été calcinées avant que les pompiers ne puissent éteindre les flammes.

Dans leur message, les pyromanes racontent avoir cadenassé la porte d’accès au parking de la gendarmerie “pour faire une blague aux pompiers” et avoir utilisé 10 litres d’essence pour s’assurer de la vigueur des flammes. “Nous avons ciblé les voitures privées des flics, au détriment des quelques sérigraphiées, parce qu’on avait envie de s’attaquer [à] leurs biens personnels”, expliquent-elles encore.

Source : https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/meylan-un-groupe-feministe-derriere-lincendie-de-la-gendarmerie-90262

Rappel : https://civilwarineurope.com/2017/10/26/france-plusieurs-vehicules-detruits-a-la-gendarmerie-de-meylan-suite-a-un-incendie-criminel/

APPEL AUX DONS

Nous comptons sur vous ! Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à civilwarineurope de continuer à prospérer de nombreuses années.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France, Région grenobloise

1 réponse

  1. Voilà qui confirme la spirale délétère dans laquelle s’est engagée la gauche radicale, la gauche islamo-ethnico- communautariste (celle dont le « combat » s’est réduit à « défendre » les  » communautés », ici la « communauté » féministe, dans l’objectif de dynamiter la société), une spirale vers la violence qui la rapproche du banditisme ethnique et islamique, lequel est comme on sait étroitement lié au djihadisme.

    Ces gens-là partagent en commun la violence comme mode d’expression central de leur idéologie. On comprend la collusion entre eux – sauf que les gauchistes sont les dupes de l’islamisme, les crétins* utiles des barbus qui ont une toute autre vision de la société idéale qu’eux (*à ce niveau-là ce n’est plus de l’idiotie (QI<70) mais du crétinisme (QI<20)).

    On voit donc qu'un certain féminisme (à la mode Obono-Autain- Haas etc.) n'est qu'un nouvel avatar de ce gauchisme radical, et n'a plus grand-chose à voir avec la cause des femmes dans la société: c'est juste un nouveau support à leurs délires, leurs fantasmes de destruction de la société.

    Cette gauche, dont on retrouve les idées chez les "Insoumis" de Mélenchon et les "frondeurs" de Hamon, est fasciste dans l'âme – le fascisme consistant à imposer une idéologie totalitaire par la violence physique, la terreur et la persécution des "ennemis" de l'idéologie (ceux qui y sont réfractaires).

    Quand les imbéciles, les exaltés et les fanatiques donnent le ton, imposent leurs "idées", on est très sûrement en marche vers la destruction, le chaos et le malheur du monde.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :