France : le port du burkini autorisé dans les piscines municipales à Rennes

Le port du burkini est autorisé dans les piscines municipales de Rennes. C’est en tout cas ce que laisse entendre un email adressé par la direction des sports de la ville de Rennes, à un internaute en colère (et manifestement usager de la piscine municipale des Gayeulles) .

Cet usager s’offusquait, dans un message posté sur le site de Rennes Métropole, de l’autorisation qu’auraient eu de jeunes femmes musulmanes de se baigner dans la piscine en burkini, ce maillot de bain islamique intégral, qui avait fait polémique notamment en Corse en 2016, avant d’être interdit de plusieurs plages de France. Interdit en tant que « manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse”.

Voici ci-dessous la réponse de la direction des sports de la capitale bretonne :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Rien de neuf sous le soleil concernant la ville de Rennes, qui suite à la vague médiatique sur cette tenue islamique, avait précisé sa charte municipale de la laïcité, en expliquant qu’« il n’y a aucune raison d’interdire à une femme de nager dans une piscine municipale en lycra, et donc en combinaison intégrale ». Nous n’avons pas réussi à joindre Mme Esnault, chargée de communication à la mairie de Rennes, pour avoir plus d’explication.

Si les féministes rennaises ne trouvent rien à redire – quand ce n’est pas le contraire – le Front national est monté au créneau pour dénoncer ce qui ressemble tout de même à une reculade vis à vis de la laïcité dans une piscine municipale financée par les contribuables :

« Malgré les plaintes de nombreux Rennais ulcérés, Rennes Métropole a adopté une politique pour le moins scandaleuse dans les piscines municipales rennaises. En effet, celle-ci tolère la présence de plus en plus récurrente de femmes en burkini dans ses établissements » explique Emeric Salmon, conseiller régional et responsable FN à la ville de Rennes, qui poursuit :

« Cette décision est absolument inacceptable à deux égards. D’une part, contrairement aux allégations de la direction des sports, le port du burkini n’est pas sans poser de difficultés d’un point de vue hygiénique. C’est d’ailleurs à ce titre que de nombreuses communes confrontées à cette problématique ont interdit la baignade en vêtement intégral dans l’enceinte des piscines municipales. Aujourd’hui, Rennes Métropole en arrive à interdire le short pour des raisons d’hygiène, mais ne voit aucun problème avec le burkini. Sidérant !

« D’autre part, ce symbole textile de l’islamisation de notre pays est la démonstration d’un communautarisme exacerbé et d’un recul terrible du droit des femmes. Face à l’offensive intégriste visant à imposer dans notre société, par petites touches en apparence anodines, les règles de la charia relatives à la tenue vestimentaire des femmes, nous devons afficher notre fermeté. Le burkini n’a pas sa place dans notre civilisation et toute tentative de l’imposer doit être contrée.

« Le Front National demande l’interdiction du port de tenue à caractère religieux ostentatoire dans les règlements intérieurs de nos piscines municipales.»

En pleine polémique sur la question en 2016, un journaliste algérien d’Algérie Focus, Aziz Benyahia, écrivait dans un article repris par Courrier International au sujet de l’attitude des femmes musulmanes qui s’obstinent à enfiler ce burkini en France :

« Sans être naïfs au point de ne pas deviner les arrière-pensées plus ou moins racistes des uns et des autres, ni leurs propensions à crier systématiquement au danger à la moindre initiative des associations musulmanes, nous ne pouvons nous abstenir de faire grief à ceux des musulmans qui persistent à se singulariser de la sorte, sachant bien que la société occidentale est arrivée à un tel niveau de crispation à l’égard des musulmans compte tenu de l’actualité, que la moindre anicroche sera déformée dans le sens d’une plus grande marginalisation des musulmans. Il est hors de propos de leur demander d’abdiquer quoi que ce soit de leurs croyances ni de leurs traditions, mais il nous semble plus intelligent de prendre de la hauteur et d’éviter de tendre des bâtons pour se faire battre. Adapter certains comportements, éviter les provocations inutiles et se faire remarquer par son exemplarité ; cela pourrait être beaucoup plus efficace que de s’entêter dans des parties de bras de fer inutiles et perdues d’avance eu égard au rapport de force. Des associations juives réservent des piscines pour femmes exclusivement sans que personne s’en émeuve.

« Soyons clairs. L’islam enjoint aux musulmans de respecter les lois du pays dans lequel ils sont minoritaires. Cela devrait annihiler toute velléité d’imposer à la majorité un mode de vie qui n’est pas le sien, et des comportements qu’elle rejette avec force et à juste raison.

« Persister à défier les règles les plus élémentaires pour garantir la sécurité sur les lieux publics en France, en portant niqab, burka et autre accoutrement qui ne sont en rien garants d’une proximité particulière avec Dieu ni d’une dévotion plus authentique, traduit au mieux une méconnaissance de l’islam et au pire un endoctrinement lamentable et d’autant plus pitoyable, que nous en connaissons les officines et le degré zéro d’évolution de leurs mandants. Sans compter que la France est un pays laïc, qui garantit le libre exercice des cultes à la condition que soient respectés l’ordre et la loi. Charbonnier est maître chez soi ; la loi du plus fort est toujours la meilleure, et à bon entendeur, salut !»

Sans doute que les adjoints de Madame Appéré n’ont pas lu cet article !

Source : https://www.breizh-info.com/2017/10/26/80429/rennes-port-burkini-autorise-piscines-municipales

APPEL AUX DONS

Nous comptons sur vous ! Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à civilwarineurope de continuer à prospérer de nombreuses années.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Bretagne, France

%d blogueurs aiment cette page :