France : crainte du retour des djihadistes « français » de l’Etat islamique. La ministre des Armées dit ne rien pouvoir contre leur retour !!!

Alors que l’État islamique (EI) vient de perdre Raqqa, son fief syrien, la question du retour des djihadistes français sur le territoire national inquiète. D’après les dernières estimations, ils seraient entre 500 et 700 à se battre en Syrie et en Irak dans les rangs de l’EI. “C’est une crainte de les voir revenir sur le territoire national, a ainsi souligné le général Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, lors d’une présentation des moyens de l’armée de Terre à Versailles-Satory. On étudie avec beaucoup de précision quels sont leurs modes d’action. Les services de renseignement œuvrent de leur côté pour pouvoir cibler de façon assez précise ces gens” (…)

Lors de son passage dans l’émission le Grand rendez-vous Europe 1/les Échos/CNews, la ministre des Armées Florence Parly a expliqué qu’elle préférait que ces djihadistes périssent sur place dans les combats plutôt que de les voir revenir en Europe. “Nous ne pouvons rien faire pour empêcher leur retour. Nous pouvons poursuivre le combat pour neutraliser le maximum de djihadistes”, a-t-elle affirmé.

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/operation-sentinelle-les-militaires-se-preparent-au-retour-de-djihadistes-francais-89859

L’opinion de civilwarineurope

Entendre la ministre des Armées dire qu’elle ne peut rien faire pour empêcher le retour sur notre territoire d’individus qui sont des ennemis de notre pays démontre qu’elle est totalement inutile et combien notre pays a perdu toute souveraineté sur les questions régaliennes. Combien de Français vont encore mourir avant de remettre en cause le dogme du sans frontièrisme si cher à nos mondialistes ?

APPEL AUX DONS

Nous comptons sur vous ! Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à civilwarineurope de continuer à prospérer de nombreuses années.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France

2 réponses

  1. Sauf erreur l’application judiciaire, dès leur retour, de l’article 436-1 du code pénal permet déjà de les observer à l’ombre pendant cinq ans. Quant à celles qui tentent de revenir avec des enfants nés à l’étranger et évidemment dépourvus de certificat de naissance, il suffit de leur signifier que leurs enfants ne peuvent ni être considérés Français ni même immigrer, et elles ne reviendront pas.

    J'aime

  2. La partie est déjà perdue avant de commencer, quelle misère….

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :