Espagne : le Ponce Pilate catalan reste flou sur l’indépendance, Madrid exige une réponse claire

Lors d’une déclaration à la presse le 16 octobre, Soraya Sáenz de Santamaría, vice-Premier ministre de l’Espagne, a estimé que Carles Puigdemont n’avait toujours pas répondu au gouvernement sur la question de l’indépendance catalane. Elle a ajouté que la position de Madrid était largement soutenue par le parlement national et elle a rappelé que tout dialogue entre la Catalogne et Madrid devrait prendre place dans le cadre prévu par la loi.

Elle a conclu ses propos cités par l’agence Reuters en soulignant que le président catalan devait clairement admettre qu’il n’avait pas déclaré l’indépendance, d’ici le 19 octobre à 10h, sans quoi Madrid prendrait le contrôle sur la région : «Carles Puigdemont a toujours l’opportunité de commencer à résoudre cette situation, il doit répondre par oui ou par non à la déclaration d’indépendance.»

En marge d’une réunion de l’Union européenne à Luxembourg, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, a également regretté la position de Carles Puigdemont : «Il est clair que M. Puigdemont n’a pas répondu, n’a pas apporté la clarté qu’on lui demandait», avant d’ajouter : «Je pense que les influences les plus radicales ont prévalu». Il évoquait ainsi le courrier signé par le président catalan le 16 octobre.

Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, avait fixé un ultimatum à Carles Puigdemont pour choisir entre la déclaration d’indépendance et la reculade : l’élu catalan avait jusqu’au 16 octobre à 10h.

Cependant, le héraut de l’indépendantisme n’a toujours pas choisi la clarté, préférant ouvrir une ligne de dialogue avec le gouvernement espagnol.

Dans une lettre ouverte, publiée le 16 octobre par un média catalan, Carles Puigdemont a ainsi invité le Premier ministre à de nouvelles discussions. «Pendant les deux prochains mois, notre principal objectif est de vous amener à dialoguer», précise dans cette lettre le président de la région catalane et il ajoute : «Notre proposition de dialogue est sincère, malgré tout ce qui arrivé dernièrement.»

Carles Puigdemont demande également à Mariano Rajoy de «renoncer à la répression» et d’accepter «le plus vite possible une réunion.»

Selon des médias espagnols cités par l’agence de presse Reuters, le ministère de la Justice espagnol considère d’ores et déjà que la réponse de Carles Puigdemont n’est pas valide (…)

Source : https://francais.rt.com/international/44601-catalogne-carles-puigdemont-veut-negocier-mais-reste-evasif-independance

L’opinion de civilwarineurope

Le Ponce Pilate catalan se rend compte qu’il est dans une impasse et cherche une porte de sortie. C’est presque un appel au secours. Madrid a le choix. Le refus d’entendre cet appel risque d’entraîner la radicalisation des positions catalanes en permettant aux extrémistes de l’emporter sur les modérés. Nul ne sait ce qui pourrait sortir de tout cela. Rien de bon sans doute. Il serait plus intelligent d’offrir des concessions aux modérés (https://civilwarineurope.com/2017/10/03/la-position-de-civilwarineurope-sur-la-situation-en-catalogne/) afin qu’ils puissent sauver la face en contrepartie bien entendu de la fin de l’idée farfelue d’une indépendance de la Catalogne. Tout le monde pourrait crier victoire et passer à autre chose.

APPEL AUX DONS

Nous comptons sur vous ! Si chaque personne qui lit ce message donnait 2 €, cela permettrait à civilwarineurope de continuer à prospérer de nombreuses années.

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Catalogne, Espagne

%d blogueurs aiment cette page :