ALERTE Les forces spéciales espagnoles prêtes à intervenir en Catalogne si besoin !

Les forces armées ne resteront pas en dehors du conflit avec les séparatistes catalans. Le résultat du coup de force de Puigdemont et de ses complices pourrait laisser des millions d’Espagnols vivre en Catalogne en dehors de la juridiction et de la protection des lois espagnoles.

Le gouvernement est conscient de cela et, face à une déclaration unilatérale d’indépendance, l’armée viendrait sur scène pour assurer la sécurité des structures vitales et de la population (…)

Pour tout cela, le gouvernement a préparé à Valence une dotation militaire prête à agir en Catalogne. En particulier, ce serait deux unités des groupes d’opérations spéciales (GOE) basées à Alicante et ayant beaucoup d’expérience dans les zones de conflit (…)

Bien que, pour l’exécutif, cette option ne soit pas (…) souhaitée, et qu’il espère empêcher le référendum avec la Garde civile, la Police nationale et les Mossos d’Esquadra, le plan serait activé en cas d’extrême nécessité et pour rétablir l’ordre public.

Le gouvernement a répété à maintes reprises qu’il n’y a pas nécessité que l’armée doive agir, cependant, il a également répété à satiété qu’il fera tout ce qui est nécessaire pour rendre « conforme à la loi ». La possibilité de cette intervention reste donc ouverte.

Source : http://www.lagaceta.eu/2017/09/los-grupos-de-operaciones-especiales.html

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Catalogne, Espagne

2 réponses

  1. 10000 policiers nationaux et gardes civils ne peuvent pas tenir 8000 points de vote et interdire ainsi le referendum, mais tout au plus l’entraver à Barcelone pour réduire la participation à un taux imprésentable. Leur rôle peut être aussi d’obtenir une confrontation avec la police catalane afin de justifier la proclamation de l’état de siège (art 116 de la constitution), seule modalité légale de retrait de pouvoirs aux autorités régionales, par transfert à une autorité militaire. Tout cela a été annoncé depuis juillet dans la synthèse de renseignement la Neuvième Frontière plus les articles « Catalogne – vers l’état de siège ? » et « l’Espagne ne peut plus qu’accepter la sécession ou déployer l’armée ». Le gouvernement français doit décider rapidement s’il accepte ou interdit la répétition de Guernica à Barcelone.

    J'aime

  2. L’unique possibilité constitutionnelle de réduire les compétences de la Généralité est le transfert de pouvoirs à une autorité militaire, après proclamation de l’état de siège (art. 116 de la constitution). Le gouvernement espagnol peut chercher une confrontation de polices dimanche pour justifier cette mesure. Sans l’art. 116 il n’y a pas de base juridique pour un déploiement militaire. Ces GOE représentent à peine quatre compagnies mais ensuite il peut y avoir la 1ère brigade mixte (Aragon) et la 6° brigade parachutiste. Tout cela est expliqué dans la Neuvième Frontière, disponible sur Amazon et Lulu.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :