France : relation sexuelle imposée à 11 ans, le parquet de Pontoise ne poursuit pas pour viol !!!

Le 24 avril 2017, Sarah, 11 ans, scolarisée en sixième dans le Val-d’Oise, accepte de suivre un homme de 28 ans qui l’a abordée dans un square. Il la conduit dans un immeuble où ils auront deux relations sexuelles, la première dans la cage d’escalier, la seconde dans un appartement. Ces faits ne sont pas contestés. Mais c’est la façon dont il faut les qualifier qui interpelle. Car l’individu sera jugé, mardi 26 septembre, à Pontoise pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans », en dépit de la plainte pour « viol » qui avait été déposée. Le parquet considère en effet que Sarah était consentante. En dépit de son très jeune âge (…)

Source : https://www.mediapart.fr/journal/france/250917/relation-sexuelle-11-ans-le-parquet-de-pontoise-ne-poursuit-pas-pour-viol

L’opinion de civilwarineurope

Donc pour la «  » » »justice » » » française, une enfant (UNE ENFANT PUTAIN !!!) de 11 ans peut s’opposer à un prédateur de 28 ans qui veut lui imposer une relation sexuelle. On pense parfois avoir touché le fond puis un événement survient pour vous prouver que l’on creuse toujours… Ce pays est foutu.

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Île-de-France, France

2 réponses

  1. Si cela n’est pas du renforcement négatif pour ces criminels alors je n’y comprends plus rien….

    J'aime

  2. Désolé j’en rajoute mais voici ce qu’on lit dans un article de BFMTV sur le sujet :

    Actuellement, la Cour de cassation accepte la contrainte présumée pour les enfants en très bas âge, « suffisamment peu élevé pour qu’ils ne puissent avoir aucune idée de ce qu’est la sexualité », précise-t-elle dans le cadre d’un arrêt rendu en 2005 sur des atteintes sexuelles sur trois enfants -dont le plus âgé avait 5 ans. La Cour de cassation précisait alors que la contrainte « ne saurait se déduire du seul âge de la victime ».

    Que restera t’il de cette « contrainte présumée » quand vos gosses auront appris ce que sont les relations sexuels avant même de savoir lire ?

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :