France : un radicalisé projetait un double attentat à Lausanne et dans une église de Genève. Il a proféré des menaces dans une église d’Annemasse

«Cet homme-là est une bombe à retardement qui n’était pas loin du passage à l’acte» lâche Philippe Toccanier, le Procureur de la République de Thonon. Jeudi 21 septembre, salle numéro 1 du Tribunal de Thonon. Comparait Samia* une jeune femme qui vit à Meudon près de Paris. Elle est française d’origine algérienne. Le 13 août elle gare son véhicule de location non loin de la douane de Thonex-Vallard, près de Genève. Elle est voilée, a enfilé une longue robe noire. Elle dit à la cour qu’elle est venue fumer un joint tranquillement.

Intrigués, les douaniers français la contrôlent, trouvent sous le siège du passager et dans le coffre deux armes de catégorie D type Gomm Cogne non létales (appelées aussi Lady Pistol) dont le port est prohibé en France. Samia est conduite au commissariat. Deux téléphones portables sont saisis dont l’un appartient à Akim*, 28 ans, connu des services de police et inscrit au Fichier S. Il habite Annemasse, sa mère d’origine algérienne vit elle aussi dans cette commune, son père d’origine turque vit en Suisse.

(…) Les messages lus sur son mobile via l’application Snapchat, adressés à un certain Aïmen, et les menaces sont éloquents : «On va se faire exploser à Lausanne et dans une église de Genève, on se revoit au Paradis, prends soin de ma femme, donne-moi la loi à dire pour prêter allégeance au Califat de Daesh». Par ailleurs, les enquêteurs ont découvert que Akim a été en contact en juin et juillet avec le Niçois Omar Diaby alias Omar Omsen, l’un des principaux recruteurs de djihadistes français qui avait annoncé son décès en Syrie en 2015 mais qui a accordé un entretien à Complément d’enquête sur France 2 en juin 2016.

(…) Le samedi soir Akim dit qu’il ne se sent pas bien, il a un peu bu et fumé des joints. «Je rigole tout seul, ça ne va pas» lance-t-il. Il quitte la maison de sa mère, ne revient pas. Le dimanche midi, il entre dans une église d’Annemasse où une cérémonie de baptême a lieu. Il crie Allah Akbar et affirme qu’il est «Fiché S». «Croyez en Dieu car vous êtes en danger» hurle-t-il. Une personne appelle aussitôt la police et Akim est interpellé par des agents à l’extérieur de l’église (…)

Source : https://www.letemps.ch/suisse/2017/09/22/on-va-se-faire-exploser-suisse

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France, Savoie

%d blogueurs aiment cette page :