France : la Bretagne frappée de plein fouet par la violence des mineurs étrangers

Agressions, vols et cambriolages en série commis par des mineurs étrangers : le phénomène semblait jusqu’alors limité à Rennes et Nantes. Notre enquête démontre que celui-ci s’amplifie et frappe de plus en plus de villes. Elle révèle aussi l’inquiétante absence de prise de conscience et de réaction de l’État (…)

« La journée, ils font du deal de rue mais ils commettent aussi des vols à l’étalage et des cambriolages. La nuit, on les retrouve beaucoup sur des vols avec violence. Ils s’en prennent à des proies faciles, en ciblant les personnes isolées et/ou alcoolisées », rapporte Patrick Chaudet, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) d’Ille-et-Vilaine. Tous les policiers interrogés dans les trois métropoles rapportent les mêmes faits, « qui augmentent et se répètent sans cesse ». Tous ont le sentiment de « vider l’océan à la petite cuiller », et disent leur exaspération. « On interpelle et on arrête les mêmes auteurs dans la rue, quelques jours plus tard », dénonce le syndicat de police Alliance. « C’est une bombe à fragmentation », résume un responsable policier nantais.

« Le problème est très complexe, avertit Patrick Chaudet, le DDSP 35. Nous sommes touchés par des mineurs ou des faux mineurs qui entendent profiter de l’excuse de minorité et qui savent qu’ils ne peuvent pas être expulsés. Il y en a certains pour qui nous parvenons à prouver la majorité mais cela prend du temps et reste difficile à établir. Ces individus nient systématiquement les faits, ne parlent pas et refusent tout examen ».

(…) Beaucoup sont partis. Mais d’autres ont pris leur place. On constate même qu’ils sont plus jeunes et plus violents », confesse le procureur rennais. Des interdictions de séjour ont été prononcées. « Cela a peut-être renforcé la diffusion du phénomène dans d’autres villes, notamment à Nantes et Brest », observe un officier de police. La trace de certains a été repérée à Saint-Brieuc, Quimper, Caen, Angers, Bordeaux… « Ils sont très mobiles et réactifs, commente un autre policier. Pendant l’été 2016, on les a retrouvés sur les plages de Saint-Malo (35), où ils volaient les sacs des baigneurs » (…)

Source : http://www.letelegramme.fr/bretagne/mineurs-delinquants-la-cote-d-alerte-13-09-2017-11660837.php

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Bretagne, France

2 réponses

  1. Après un master en sciences du spectacle option jonglerie, brillament obtenu à l’université de Rennes, la jeune Marie Jeanne, 32 ans, également passionnée de science sociale décida de s’engager. Son combat pour la vie : l’aide aux migrants.
    Vous connaissez la suite… pas elle.

    J'aime

  2. ppppppffffffff!!!!!!raz le bol

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :