Espagne : la Catalogne veut créer sa propre armée en cas d’indépendance

(…) que se passerait-il sur le plan militaire si, le référendum du 1er octobre valide la sécession de la Catalogne? Le gouvernement espagnol y enverrait-il l’armée afin de rétablir l’ordre constitutionnel? En tout, en octobre 2012, des élus catalans indépendantistes avaient déjà évoqué cette hypothèse, rappelant, dans un courrier adressé à la Commission de Bruxelles, que « l’article 8 de la Constitution indique que les forces armées ‘ont pour mission de garantir la souverainenté et l’indépendance de l’Espagne’ ».

En tout cas, Carles Puigdemont a récemment estimé qu’il serait « absolument indispensable » de doter la Catalogne de ses propres forces armées en cas de sécession, comme au XVIIe siècle, à l’époque de la « guerre des faucheurs ».

« N’ayons pas de complexes, la Catalogne doit pouvoir disposer d’une politique de défense moderne, démocratique et comparable aux nations que nous considérons comme alliées », a en effet déclaré, fin août, M. Puigdemont, alors que la région de Barcelone venait d’être le théâtre d’attaques terroristes revendiquées par l’État islamique (EI).

Et d’ajouter : « Nous sommes face à un combat global, comme nous l’avons constaté ces derniers jours, face à une grave menace, la menace jihadiste. Nous avons besoin de renseignements et de ressources militaires pour affronter ces attaques des guerres modernes ».

La Catalogne ayant une façade maritime, elle aura besoin d’une force navale. Et même s’il ne s’agit que d’acquérir des patrouilleurs, cela a un coût. Même chose pour surveiller son espace aérien et ses frontières terrestres. Si elle consacre 2% de son PIB à sa défense, son budget militaire serait équivalent à un peu plus de 4 milliard d’euros, ce qui la situerait entre la Belgique et la Suisse (…)

Source : http://www.opex360.com/2017/09/18/si-elle-obtient-son-independance-la-catalogne-veut-creer-sa-propre-armee/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Catalogne, Espagne

1 réponse

  1. Ne mélangeons par tout. Toutes les armées du monde ont pour mission de « garantir la souveraineté et l’indépendance » du pays, ce qui aux yeux du droit international n’est pas la même chose que son unité (indivision), comme l’a rappellé l’avis consultatif 2010/25 de la Cour Internationale de Justice. Mais en Espagne l’armée a de plus la mission de garantir l’ordre constitutionnel, selon justement l’art. 8 de la constitution. L’exercice de cette mission très générale est prévu à l’art. 116, par le biais de la proclamation par le parlement espagnol (sur demande du gouvernement) de l’état de siège (www.stratediplo.blogspot.com/2017/07/catalogne-vers-letat-de-siege_27.html), les deux autres états (d’alarme et d’exception) prévus par la loi organique 4/1981 n’ôtant aucun pouvoir aux autorités régionales. Là est le véritable risque de dérapage actuel, le gouvernement espagnol s’étant volontairement acculé au choix entre l’acceptation de la sécession et le déploiement militaire (www.stratediplo.blogspot.com/2017/08/lespagne-ne-peut-plus-quaccepter-la.html), comme on le montre dans la synthèse de renseignement la Neuvième Frontière (sur Lulu et sur Amazon). La Catalogne, qui vient de proclamer sa souveraineté, reprendra inéluctablement son indépendance si le Oui l’emporte au referendum. La question d’une armée catalane se pose à plus long terme, et ne sera pas résolue par le gouvernement catalan actuel formé par une coalition contre nature entre une droite atlantiste et une extrême-gauche antimilitariste.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :