Aucun poste-frontière ne devrait être rétabli entre l’Irlande et l’Irlande du Nord après le Brexit

Aucun poste-frontière ne devrait être rétabli entre l’Irlande et l’Irlande du Nord après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, propose le gouvernement britannique dans un document qui sera rendu public mercredi.

La question de la frontière irlandaise est l’une des plus complexes des négociations qui se sont ouvertes sur le Brexit car le rétablissement d’une frontière physique entre la République d’Irlande, membre de l’UE, et l’Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni, risquerait de fragiliser l’accord de paix ayant mis fin en 1998 à des décennies de violences meurtrières dans la région entre protestants favorables à la tutelle britannique et catholiques nationalistes irlandais.

«Nous avons des principes très clairs. Notre priorité est de s’entendre sur l’absence d’infrastructures frontalières qui seraient un retour aux postes-frontières du passé et est totalement inacceptable pour le Royaume-Uni», a écrit le ministère britannique chargé du Brexit.

Selon le gouvernement britannique, ses propositions soumises mardi en matière d’accords douaniers permettraient une libre circulation des marchandises. En outre, environ 30.000 personnes franchissent chaque jour sans le moindre contrôle les 500 kilomètres de frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

«Les deux parties doivent faire preuve de souplesse et d’imagination dès lors qu’il s’agit de la question frontalière en Irlande du Nord», a dit une source gouvernementale britannique, citée par Reuters.

Mardi, le gouvernement britannique a appelé de ses vœux un accord d’union douanière intérimaire d’environ deux ans avec l’Union européenne après le Brexit, une proposition froidement accueillie par Bruxelles, qui la juge prématurée.

Bruxelles n’a eu de cesse de répéter que le Royaume-Uni ne devait pas s’attendre à bénéficier après le Brexit des mêmes avantages que ceux procurés par une appartenance à l’UE et les responsables européens ont accueilli avec scepticisme mardi les propositions de Londres en matière douanière.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201708161032657588-brexit-gb-irlande-postes-frontieres/

L’opinion de civilwarineurope

Petit problème : les seuls à se montrer pragmatiques et souples jusqu’à présent dans les négociations sont les Britanniques. A Bruxelles, les fanatiques de la Commission sont toujours dans l’idée de punir le peuple britannique pour lui avoir tenu tête. Quoi que disent ces intégristes une période de transition sera nécessaire et deux années peuvent être considérées comme une période raisonnable. Mais y-a-t-il encore des gens raisonnables à Bruxelles ?

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Irlande du Nord, Royaume Uni

%d blogueurs aiment cette page :