Les USA défient Moscou en Ukraine avec une base américaine aux portes de la Russie

Avec le plus grand budget militaire au monde et un réseau de plus de 800 bases militaires à travers le Monde, les USA ont imposé une menace militaire permanente et immédiate aux quatre coins de la planète, ancrant leur occupation militaire par un entretien de conflits et instabilités armées qui sont prétexte à leur extension militaire.

En Ukraine, dès le Maïdan, les objectifs militaro-industriels avaient rapidement déchiré le masque des bonnes intentions démocratiques et humanistes agité devant les médias propagandistes.

Si la base militaire de Sébastopol est restée russe grâce à la volonté référendaire de la Crimée de retourner au sein de la Russie, en revanche l’OTAN qui est le bras armé de Washington en Europe engage chaque mois un peu plus sa présence en Ukraine, malgré l’avertissement clair de Moscou qui ne veut pas voir de nouvelles bases étasuniennes menacer son espace vital occidental où se situent ses grands centres névralgiques.

Dernière provocation en date des USA, la construction d’une future base navale sur les bords de la Mer Noire, à Otchakov (Oblast de Mikolaïev) soit, moins de 300 km de la la base russe de Sébastopol en Crimée.

L’OTAN dans le cheval de Troie de l’Union Européenne

Cette investissement coûteux d’une nouvelle base étasunienne montre à quel point le processus démocratique qui doit en théorie précéder et valider une intégration dans l’OTAN n’est qu’une vaste fumisterie. et que l’opinion de la population qu’elle soit favorable ou opposée comme au Montenegro n’influence pas la volonté de la ploutocratie mondialiste de de resserrer le collier militaire européen autour de la Fédération de Russie.

Ainsi Kiev a engagé progressivement un processus d’intégration dans l’OTAN, dans une dynamique politique russophobe clairement annoncée depuis le sommet de l’alliance à Varsovie (2016) et amorcée franchement cette année où tous le mois peuvent être observés de nouveaux pas franchis vers cet homme-lige militaire de l’Ukraine, l’asservissant encore plus à une stratégie néo-conservatrice qui veut en faire un bélier sacrifiable contre la Russie.

Et l’OTAN, au service de la boulimie militaro-industrielle étasunienne, n’attend pas cette intégration pour occuper déjà l’Ukraine. Sans parler des missions secrètes de ses services et des engagements indirects via des sociétés privées de sécurité, l’Alliance en Ukraine c’est depuis 3 ans et de manière exponentielle :

– Une aide financière directe au budget militaire ukrainien
– Une assistance technique et tactique réalisée pour former aux procédures de l’OTAN
– Des livraisons de matériels militaires (et donc un SAV d’instructeurs)
– Une organisation d’exercices de l’Alliance en Ukraine (Rapid Trident, Sea Breeze…)
– Une mise à disposition de ressources de renseignement US (drones, avions et satellites)
– Une nouveau pas vers l’OTAN et une provocation majeure contre la Russie

Cette stratégie de préemption militaire de l’Ukraine par les USA via l’OTAN est confirmée par tous les responsables étasuniens, du Secrétaire à la Défense au conseiller spécial pour l’Ukraine du Département d’Etat, en passant par le haut commandement militaire US de l’organisation, mais jusqu’à présent elle s’était contenter de réaliser des missions, événements ou programmes ponctuels, des aides financières ou des nominations temporelles de responsables politiques.

Le 7 août sur le site de la Navy le Seabee (génie militaire de l’US navy) a annoncé l’inauguration sur la base ukrainienne de Otchakov d’un centre opérationnel de commandement de la Marine étasunienne, qui servira qui coordonnera les prochains exercices maritimes « Seabreeze » et « Trident » réalisés chaque année en Mer Noire mais servira aussi de centre opérationnel pour future base maritime étasunienne en Mer Noire.

Le 10 août, lors d’une inspection d’exercices militaires de l’OTAN en Géorgie (« Noble Partner 2017 », le chef de l’état-major de l’armée américaine Mark Milley a évoqué les futurs accords de coopération militaire entre Tbilissi et Kiev, notamment en Mer Noire. En Géorgie également plusieurs infrastructures militaires étasuniennes sont programmées.

Cette base navale étasunienne s’avère elle même n’être qu’un élément d’une militarisation régionale de l’OTAN sur les bords de la Mer Noire entre Odessa et la Crimée. Nous reviendrons dans d’autres articles sur cette occupation militaire de l’Ukraine qui concrétise le rêve des néo-conservateurs venus soutenir les néo-nazis sur le Maïdan en 2014.

Cette avancée militaire des USA en Ukraine, qui confirme l’objectif Mer Noire de l’opération Maïdan, lorsqu’elle est mise en perspective avec la crise internationale entre Moscou et Washington et l’échec de la diplomatie dans le Donbass, risque d’être interprétée légitimement par Moscou comme une nouvelle provocation de l’Oncle Sam.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Source : https://alawata-rebellion.blogspot.fr/2017/08/les-usa-defient-moscou-en-ukraine.html

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Ukraine

%d blogueurs aiment cette page :