Cinq ONG, passeuses de clandestins, refusent le code de conduite présenté par le gouvernement italien

Cinq organisations non-gouvernementales d’aide aux migrants en Méditerranée ont refusé de signer le code de conduite présenté par le gouvernement italien, a annoncé lundi le ministère de l’Intérieur, qui précise que ces règles ont été acceptées par trois autres groupes.

Les bateaux des ONG ont pris en rôle de plus en plus important dans les sauvetages en mer Méditerranée: plus d’un tiers des migrants ramenés à terre cette année sont passés par leurs bateaux, contre seulement 1% d’entre eux en 2014, selon les garde-côtes italiens.

L’Italie redoute que leur travail ne facilite celui des passeurs depuis l’Afrique du Nord, et n’encourage les migrants à se lancer dans la traversée.

Rome a en conséquence présenté la semaine dernière un code de conduite en 12 points, qui prévoit entre autres d’imposer la présence de policiers à bord de leurs bateaux et d’interdire le transfert des migrants secourus sur d’autres navires.

Les organisations qui ont refusé de signer le document seront désormais « en dehors du système organisé de sauvetages en mer, avec toutes les conséquences concrètes que cela implique », a annoncé le ministère de l’Intérieur italien (…)

L’organisation Médecins sans frontières (MSF), qui a participé à de nombreux sauvetages cette année, a pris part à une réunion au ministère de l’Intérieur sur le sujet mais a refusé de signer le code (…)

Près de 100.000 migrants sont arrivés en Italie depuis le début de l’année.

Source : https://www.challenges.fr/monde/migrants-cinq-ong-refusent-le-code-de-conduite-presente-par-rome_490843

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Italie

2 réponses

  1. Ces organisations ne se sont jamais soumis aux lois alors c’est pas aujourd’hui que cela va commencer, ni demain.

    J'aime

  2. En complément, lire l’excellent article du toujours Alexandre del Valle sur Atlantico:

    http://www.atlantico.fr/decryptage/general-italien-qui-met-pieds-dans-plat-question-migrants-et-assure-qu-serait-possible-regler-probleme-en-quelques-jours-3126027.html

    Où il est précisé que ces « ONG » sont des émanations de l’extrême-gauche, ou des réseaux Soros, des militant immigrationnistes fous. Appelons un chat un chat: Ils ne participent pas au « sauvetage », mais au trafic mafieux de migrants et pratiquent le délit d’immigration illégale, provoquant un immense appel d’air. Autrement dit des pousse-au-crime

    Avec la complaisance – la complicité – des gouvernements qui ferment les yeux au lieu d’y mettre fin avec la fermeté requise – et cela serait efficace, contrairement aux balivernes répandues par les médias pro-immigration massive.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :