France : des extrémistes de gauche escortent des clandestins à Nice

Ils étaient 200. Dans la matinée du lundi 24 juillet, l’eurodéputé écologiste José Bové et le militant Cédric Herrou, condamné pour avoir aidé des arrivées illégales d’une amende de 3 000 € le 10 février 2017, ont escorté des migrants jusqu’à Nice à bord d’un train pour rejoindre la Plateforme d’aide aux demandeurs d’asiles, boulevard Grosso, selon Nice-Matin. Les frais de transport, à hauteur de 1.000 €, ont été pris en charge par les membres de l’association Roya Citoyenne.

Mais ces derniers, escortés par des membres de l’association et l’eurodéputé, se sont vu interdire l’accès à un parc de Nice sur décision du maire de la ville Christian Estrosi.

Dans ce communiqué, le maire de Nice estime que le cas Cédric Herrou “qui nuit au travail des forces de l’ordre et cherche à dévoyer le droit d’asile” doit être saisi par le procureur de Nice et dénonce une “provocation inadmissible.”

De son côté, José Bové avait appelé Emmanuel Macron à accepter “d’ouvrir” les frontières françaises et à accueillir un “nombre de réfugiés qui corresponde à notre pays”.

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/jose-bove-et-cedric-herrou-escortent-200-migrants-nice-86771

L’opinion de civilwarineurope

Grâce à l’inénarrable José Bové les Français ont eu droit à un énorme scoop : les frontières françaises seraient fermées !!! Mouarffffff……

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France, Provence-Alpes-Côte d'Azur

2 réponses

  1. une traitrise de plus au compteur de josé bové!

    J'aime

  2. Le pauvre paysan, il retarde d’une guerre, ne sait-il pas que la France est ouverte et sans frontière, y passe qui veut. Pour ce qui est des migrants rien ne l’empêche de les accueillir dans sa ferme et sur ses champs.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :