France : des gendarmes attaqués au mortier après la marche pour Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise. 3 sont blessés

Samedi après-midi, une marche en mémoire d’Adama Traoré, reliant la gare de Persan au quartier Boyenval à Beaumont, où vit la famille Traoré à 45 kilomètres au nord de Paris, avait réuni un millier de personnes dans le calme. Le jeune homme est mort il y a un an dans des conditions suspectes lors de son interpellation par les gendarmes.

Vers 0 h 40, une quarantaine d’individus cagoulés ont attaqué au mortier un équipage de gendarmerie qui était posté à l’extérieur du quartier Boyenval, a indiqué une source proche de l’enquête. Selon elle, les assaillants ont utilisé « des mortiers très puissants, avec des effets de souffle importants ».

Au total, les gendarmes ont essuyé « quarante tirs directs de mortiers » visant les véhicules et les militaires, dont trois ont été blessés légèrement.

Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène et « le calme est revenu à 1 h 20 », a ajouté cette source, précisant qu’il n’y avait eu aucune interpellation.

Source : http://actu17.fr/beaumontsuroise-gendarmes-attaques-mortier-apres-marche-adama-traore-3-blesses/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Île-de-France, France

2 réponses

  1. Par contre, sur la mort de cet agriculteur assassine par les gendarmes, alors qu’il essayait de s’enfuir, pas de manifs????

    J'aime

  2. Ce matin, Giulia Foïs avait invité Hassa Traoré (la sœur activiste) sur France-Inter.

    50 minutes hallucinantes, où la prétendue « journaliste » a laissé cette Traoré débiter sa haine de la police, sa thèse paranoïaque et victimaire de l’incident sans lui apporter la moindre contradiction, abondant totalement dans son sens.

    A aucun moment il n’a été fait état des faits, des circonstances de l’arrestation, du refus d’obtempérer, de la fuite, de la rébellion.

    Encore moins que cela faisait suite à une bagarre pour laquelle un des frères avait été arrêté, Adama, impliqué s’enfuyant des lieux.

    Nulle évocation du fait qu’Adama Traoré, présenté comme un héros, une icône locale sortait de prison. Au contraire, il était « aimé de tous » (sûrement la raison des bagarres qui l’impliquaient), qu’il était surnommé « le maire de la ville » parce qu’il réglait les conflits (en fait de « maire », n’était-il pas plutôt le caïd local? )

    Quant aux frères, arrêtés et condamnés à de la prison ferme pour agressions, violences en réunion;, tentatives de meurtre, ils étaient victimes d’un odieux complot des sales flics (si elle n’a pas employé l’expression explicitement, il était clair que pour elles, les vrais et seul délinquants dans les quartiers, c’est les flics).

    Dans le monde de Madame Traoré, les flics sont les salauds, quasiment des nazis et les racailles multirécidivistes les gentils pleins de joie de vivre

    Et là encore, aucune réaction de Giulia Foïs à ces propos, complaisance absolue et même abondement dans le même sens. C’est de la propagande sans vergogne, pas de l’information! Comment peut-on ainsi donner une tribune libre à quelqu’un qui mène sa croisade anti-flics en mentant effrontément sur toute la ligne?

    Un scandale, écœurant et méprisable. J’aurais voulu le dénoncer sur France-Inter, mais ces gens courageux ne permettent pas aux internautes de les interpeller ou de laisser des commentaires. Pas fous, d’ici que des internautes mal intentionnés se mettraient en tête de rétablir la vérité et de mettre en lumière leur parti pris, leur indignité …

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :