L’Allemagne à bout de patience avec la Turquie

La tension entre Berlin et Ankara a atteint un nouveau pic mercredi avec la convocation de l’ambassadeur de Turquie à la suite de la détention d’un militant allemand des droits de l’homme, dans un climat qui s’envenime de jour en jour.

« Il est apparu nécessaire que le gouvernement turc comprenne immédiatement et directement l’indignation et l’incompréhension du gouvernement allemand », a déclaré à la presse le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Martin Schäfer.

Objet du courroux du gouvernement allemand: le maintien en détention en Turquie la veille d’un militant allemand connu des droits de l’homme, Peter Steudtner.

Il avait été arrêté le 5 juillet aux côtés de dix militants turcs des droits de l’homme, dont la directrice d’Amnesty International pour la Turquie, Idil Eser, alors qu’il participait comme instructeur à un séminaire.

Un tribunal turc l’a accusé d’avoir « commis un crime au nom d’une organisation terroriste ». Une expression qui désigne le plus souvent pour les autorités turques les partisans du prédicateur Fethullah Gülen, accusé d’avoir fomenté le putsch manqué du 15 juillet, ou les séparatistes kurdes du PKK.

Berlin a qualifié ces accusations « d’absurdes ».

Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, a lui prévenu la Turquie qu’elle ne pouvait espérer aucune avancée dans ses négociations d’adhésion à l’UE, actuellement au point mort. Dans le contexte actuel, des progrès « ne sont pas à l’ordre du jour », a-t-il dit.

Signe de la volonté de Berlin de dramatiser le bras de fer, le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a décidé d’interrompre ses vacances pour tenir jeudi une réunion « d’urgence » sur les « actions à entreprendre » face à la détérioration des libertés publiques en Turquie.

Au total, neuf Allemands, dont quatre turco-allemands, sont détenus en Turquie depuis le putsch raté contre le président turc Recep Tayyip Erdogan selon les autorités allemandes (…)

L’Allemagne et la Turquie, pays historiquement proches en raison de la présence en Allemagne de la plus grande diaspora turque au monde – 3 millions de personnes -, sont peu ou prou depuis plus d’un an dans un état de contentieux diplomatique permanent (…)

Source : https://www.romandie.com/news/816276.rom

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Allemagne

1 réponse

  1. Si un militant des droits de l’homme va en Turquie et se fait emprisonner pour son militantisme c’est comme jouer avec le feu, un jour ou l’autre on se brûle, maintenant faut pas pleurer ce militant ne s’attendait quand même pas à la tolérance comme en europe, faut pas rêver.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :