L’industrie du migrant…

Appelé aussi « réfugié » pour apitoyer. Qui organise le trafic de bois d’ébène pour introduire en Europe des millions de déracinés déstabilisateurs qui ajoutent au chaos ambiant ? Qui va les chercher de plus en plus près des côtes libyennes pour les introduire en Italie ? En accord avec la Mafia et les politiciens du système, des Ong parmi les plus importantes et grassement subventionnées par des Etats et des fondations capitalistes vont les chercher au ras des côtes libyennes, ce qui montre que l’on n’a pas affaire à des réfugiés fuyant la guerre comme on nous le dit mais à une immigration criminelle, industrielle, organisée. En 2011, la destruction par l’OTAN de la Jamahirya de Kadhafi a aussi servi à ça…

Source : https://www.facebook.com/profile.php?id=100009140182723&fref=nf

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Belgique, Union européenne

2 réponses

  1. De tout façon quelqu’un qui fuit la guerre n’est par définition pas un réfugié, tant selon la Convention de Genève relative au Statut des Réfugiés que selon le statut du Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés, que selon le Code français de l’Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d’Asile. Et quelqu’un qui n’entre dans aucune catégorie légale de migration n’est pas un migrant au regard la loi. Même invités publiquement par des politiciens, ceux qui font intrusion de manière illégale restent des intrus illégaux, fussent-ils des millions.

    J'aime

  2. le califat et la mafia mondialiste

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :