Pays-Bas : une visite du vice-Premier ministre turc « pas souhaitable »

Le vice-Premier ministre turc, Tugrul Türkes, qui comptait se rendre aux Pays-Bas mardi pour assister à une commémoration du coup d’Etat manqué en Turquie en 2016, n’est pas le bienvenu, a déclaré le gouvernement néerlandais vendredi.

« Etant donné les conditions actuelles des relations bilatérales entre nos deux pays, une visite du vice-Premier ministre ou d’un autre membre du gouvernement turc n’est pas souhaitable », a fait savoir dans un communiqué le gouvernement néerlandais.

Un an après le coup d’Etat en Turquie qui avait échoué à renverser le président Recep Tayyip Erdogan, une commémoration se tiendra aux Pays-Bas mardi, à Apeldoorn (centre), organisée par l’Union européenne des démocrates turcs, affiliée au parti de M. Erdogan.

Cette annonce du gouvernement néerlandais, « une suite logique » des événements selon lui, annonce un nouvel épisode dans la crise diplomatique qui sévit entre les deux nations.

La situation s’était envenimée le 11 mars dernier, lorsque la ministre turque de la Famille, Fatma Betül Sayan Kaya, avait été expulsée depuis Rotterdam vers l’Allemagne, d’où elle était arrivée par la route.

A Rotterdam, des heurts avaient éclaté à la suite de l’expulsion de la ministre. La police avait fini par disperser la foule à l’aide de chiens, de chevaux et de canons à eau (…)

Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais, a déclaré jeudi au micro de la radio publique BNR qu’il restait « incroyablement en colère envers la Turquie à cause du chaos causé à Rotterdam ».

Ankara n’a pas tardé à réagir vendredi aux propos du gouvernement néerlandais. « Indépendamment de nos relations bilatérales, les citoyens européens veulent se réunir pour s’emparer de la démocratie », et « se souvenir des martyrs et des vétérans », a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Huseyin Muftuoglu.

Pour que les tensions s’apaisent entre les deux pays, la Turquie devrait autoriser le retour de l’ambassadeur néerlandais à Ankara, selon le vice-Premier ministre des Pays-Bas, Lodewijk Asscher.

« Nous voulons vivement renouer le dialogue, mais il me semble logique que pour cela, il faut que l’ambassadeur puisse retourner au travail », a-t-il ajouté.

Source : https://www.romandie.com/news/812911.rom

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Pays-Bas

%d blogueurs aiment cette page :