Belgique : à Anvers, 189 personnes seraient «réellement dangereuses», selon le maire de la ville

Au cours d’une interview donnée à la télévision néerlandophone Een TV, le magistrat a estimé qu’environ un habitant sur 1 000 de la commune représentait une menace terroriste potentielle. Ces individus ne se trouvent cependant pas tous actuellement en ville.

«Il y a 189 personnes réellement dangereuses. Parmi elles, 67 se trouvent en Syrie, 16 sont rentrées à Anvers, et 20 veulent partir de Syrie pour la Belgique», a détaillé Bart De Wever. Selon lui, il y aurait 60 individus «dont les mouvements sont surveillés de près».

Il a ajouté qu’un groupe de 350 personnes sur 557 était «proche du milieu salafiste», branche radicale de l’islam qui prône une pratique rigoriste des textes religieux.

Le maire s’est par ailleurs enorgueilli de sa politique de surveillance du salafisme à Anvers depuis quatre ans, là ou d’autres responsables belges avaient rejeté ces préoccupations. Il a cependant admis que sa politique était limitée par son manque de moyens et qu’il n’avait pas le pouvoir de protéger sa ville d’attaques venant de l’extérieur. «Je ne peux pas empêcher quelqu’un qui viendrait par le train de Molenbeek ou en bus de Marseille d’attaquer la communauté juive», a-t-il confessé.

La ville belge de Molenbeek a en outre encore tristement fait parler d’elle en juin 2017 après l’attentat à la bombe raté de Bruxelles perpétré par un de ses habitants.

Source : https://francais.rt.com/international/40145-habitant-sur-1000-ville-danvers-radicalise

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Belgique, Flandre

2 réponses

  1. A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Et en France, combien sont ils? Il est vrai quavec les propos du 1er sinistre, on comprend linefficite des services de renseignements !

    J'aime

  2. Rappelons que les trois derniers djihadistes en France (Notre-Dame et les deux des Champs-Elysées) n’étaient heureusement pas « réellement dangereux ». Pas plus que ceux de Londres et Manchester, ou de Bruxelles

    Ça fait peur…

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :