Suisse : le musulman qui avait crié dans le métro «Allah Akbar» a frappé un père de famille et a kidnappé un bébé; Le juge avait estimé qu’il ne représentait pas un danger !!!

Les marques physiques de blessures sont encore là: les lèvres de Marco* sont légèrement tuméfiées et des traces de sang sont visibles sur son crâne. Mais c’est surtout psychologiquement que le Napolitain de 29 ans, domicilié dans le quartier de La Sallaz à Lausanne, a été le plus atteint.

Dimanche, vers 11h, il se promenait devant son immeuble avec son bébé de 6 mois, installé dans sa poussette, et son chien qu’il tenait en laisse. «Un homme est venu vers moi et m’a demandé: «C’est qui ce bébé?» Je lui ai répondu que c’était mon fils», a raconté l’Italien. De manière aussi inattendue qu’improbable, son interlocuteur est aussitôt entré dans un délire. «Il m’a répondu: «Non, c’est mon fils.» J’ai senti le danger. Et j’ai tenu très fort la poussette. C’est là qu’il s’est mis à me frapper. Je suis tombé. La poussette s’est renversée. Il a continué à me donner des coups de pied avant de s’enfuir avec mon bébé», a poursuivi l’Italien très éprouvé.

Apeurés par le ravisseur, les témoins de la scène n’ont pas osé s’interposer. Mais l’un d’entre eux a eu la présence d’esprit d’alerter la police. Pendant ce temps, Elena*, la maman de l’enfant, a reçu un coup de fil de son compagnon, épouvanté, qui lui a appris l’inquiétante nouvelle: un inconnu s’était enfui avec leur enfant.

Tout en parlant au téléphone, Marco a poursuivi le ravisseur jusqu’au domicile de celui-ci, à une centaine de mètres de là. Mais l’inconnu s’est barricadé dans son appartement. Avec l’enfant. «Un homme qui a vu l’auteur du rapt m’a dit qu’il avait les yeux exorbités du diable», raconte Elena.

La police et sa troupe d’élite sont rapidement arrivées sur place. Un périmètre de sécurité a été déployé. Les négociateurs sont entrés en action.

Marco a entendu les pleurs de son bébé. Mais il ne pouvait rien faire et craignait le pire. D’autant que le kidnappeur était sur le balcon avec l’enfant-otage. La cellule de négociation a d’abord réussi à convaincre l’homme d’alimenter l’enfant avec un biberon que la maman avait amené. Et après plus de deux heures de conciliabules, il a accepté de poser l’enfant sur un lit. Les policiers d’élite en ont profité pour lancer l’assaut. L’homme a été maîtrisé. L’enfant est sain et sauf. «Il était dans les bras d’un policier. Il m’a aperçu et m’a fait un sourire», a commenté Marco avec attendrissement.

L’auteur du kidnapping n’est pas inconnu des forces de l’ordre. Il s’agit d’un Sahraoui de 30 ans ne jouissant pas de toutes ses facultés mentales. Deux jours plus tôt, il avait semé la panique parmi les passagers du M2 en criant «Allah Akbar» dans une rame du métro lausannois.

Examiné par un médecin et entendu par un procureur, ce détenteur de permis B au casier judiciaire vierge avait été relâché. Les autorités avaient estimé qu’il ne représentait pas un danger pour la société. Mais moins de 48 h plus tard, les faits leur ont donné tort. Le Sahraoui a été de nouveau entendu par la justice mardi après-midi. Il aurait soutenu mordicus que le bébé était le sien et que c’est Allah qui le lui avait désigné. Craignant une nouvelle récidive, le Tribunal des mesures de contrainte a ordonné une détention provisoire de 3 mois et une expertise psychiatrique (…)

Source : http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/-Il-m-a-frappe-et-a-fui-avec-mon-bebe-de-6-mois–31926434

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Suisse, Suisse romande

2 réponses

  1. Médecin , procureur : des archi-diplômés de mes deux ! encore des petits péteux forts en math. et bons à rien si ce n’est réciter à la perroquet des chapitres . On va en crever de subir ces incapables !

    J'aime

  2. A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Quel flair ce juge! Décidément la justice est pathétique et inexistante !

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :