France : « Des aménagements pour le ramadan » au lycée Georges-Brières de Reims

Lu dans L’Union du jeudi 15 juin 2017 :

Pour la troisième année consécutive, le bac tombe en pleine période de ramadan. Une semaine de double challenge pour les élèves. Faut-il respecter la laïcité qu’impose l’école républicaine ou privilégier la santé des lycéens? Le proviseur de Georges-Brière a tranché. Il a pris des dispositions pour permettre à des jeunes en internat, de confession musulmane, de dîner tard le soir dans le restaurant scolaire, accompagnés par un assistant d’éducation, et de prendre, par la même occasion, un sachet de nourriture leur permettant de se préparer un petit-déjeuner dans leur chambre avant le lever du soleil. Le tout en accord avec leurs parents.

La lettre qu’il a fait parvenir le 22 mai à la famille d’un élève de TSEN 1 circule sur des réseaux sociaux, notamment les pages facebook de la Lanterne des musulmans de Longwy ou d’Iogulusfilmprod, très orientés. De quoi susciter des réactions et qui fait dire à des internautes que « la République fait ramadan ».

En tout cas, les lycéens démarrent les épreuves ce jeudi. Et pendant un mois complet, ceux qui suivent le ramadan doivent s’abstenir de manger et boire, de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Mais le jeûne pendant le bac « ne pose pas de problèmes insurmontables aux candidats », de l’avis de cadres musulmans

Le responsable de l’Observatoire de l’islamisation, Joachim Véliocas, constate que les établissements scolaires s’adaptent au rythme du ramadan et estime que cela pose question dans notre système laïc. « Décaler les repas pour que les enfants puissent manger et travailler est la seule solution trouvée. Il me semble que c’est une première. C’est une soumission de l’école au rythme de la culture musulmane. Mais en même temps, c’est compliqué s’il y a beaucoup d’élèves musulmans et cela peut se comprendre. »

Cet écrivain, auteur notamment de «Mosquées radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit », parle aussi, à cette occasion, de la disparition du porc dans des cantines scolaires et évoque une « islamisation culinaire de l’école » et une remise en cause de notre patrimoine. «C’est une discrimination vis-à-vis des enfants français historiques qui ne peuvent plus manger de porc. » [voir ces nombreux exemples de bannissement du porc pour simplifier la gestion des cantines].

Au siège de la FCPE de la Marne, on se dit surpris de la décision du proviseur. «C’est étonnant, s’agissant d’un établissement laïc.» (…)

Contacté à plusieurs reprises par téléphone, le responsable de l’établissement n’a pas répondu à nos demandes de précisions. Le rectorat de Reims réagit en publiant un communiqué : « Le proviseur du lycée Georges-Brière a envoyé, le 22 mai dernier, un courrier aux familles des élèves internes qui ont émis le souhait de respecter le jeûne du mois de ramadan. Cet ajustement des horaires de restauration ne gêne en rien le bon fonctionnement et l’organisation de l’établissement. Le proviseur a ainsi pu prendre les dispositions nécessaires pour s’assurer des bonnes conditions de restauration des élèves concernés et pour ne pas les pénaliser durant cette période de révisions. »

Sources : – http://islamisation.fr/2017/06/15/bac-et-ramadan-difficiles-a-concilier-au-lycee-georges-brieres-de-reims-lunion/

http://www.lunion.fr/35862/article/2017-06-15/au-lycee-georges-briere-de-reims-des-amenagements-pour-les-internes-qui

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Champagne-Ardennes, France

%d blogueurs aiment cette page :