France : la propagation de la gale chez les migrants à Paris se poursuit. Une maladie très contagieuse

On croyait que la gale appartenait à un autre âge, mais elle est bien présente dans les rues de Paris. Des migrants en grande précarité y souffrent de cette maladie de la promiscuité, très contagieuse (…)

Si aucune statistique officielle n’existe à propos de cette maladie, le Haut Conseil de la santé publique avait déjà estimé, à partir des chiffres de vente des médicaments, une augmentation de 10 % de cas détectés entre 2002 et 2010.

Dans la « jungle » de Calais, l’Institut de veille sanitaire avait aussi estimé que la gale représentait 20% des diagnostics de recours aux soins entre fin 2015 et mi-2016. Avec le démantèlement de la « jungle » et l’afflux de nouvelles vagues de migrants, ce problème s’est déplacé à Paris, où il inquiète.

« On ne va pas réussir à prendre tout le monde. C’est pas possible, on ne peut pas ». En face du campement sauvage de migrants porte de la Chapelle, jeudi 8 juin, Corinne Torre, responsable de la mission France de Médecins sans Frontières, sait que la clinique mobile de MSF postée là cet après-midi ne pourra effectuer que 25 à 30 consultations (…)

Porte de la Chapelle, aux alentours du centre d’accueil pour migrants, de nombreuses personnes dorment dehors, dans des conditions d’hygiène déplorables. Certaines viennent d’arriver, d’autres disent être là depuis un mois, sans une douche ni aucun vêtement de rechange (…)

(…) Sa transmission se fait par contact physique fréquent et répété, soit « peau contre peau », soit par le linge et la literie. Le pôle santé, implanté à l’intérieur du centre de premier accueil de la porte de la Chapelle, a détecté 157 cas de gale depuis son ouverture en novembre 2016, selon Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs Solidarité.

Chez les migrants qui dorment à l’extérieur, la clinique mobile de MSF en a décelé 164, sur les quelque 1 300 consultations effectuées depuis fin décembre. Si, en moyenne, plus d’un dixième des consultations mènent à un diagnostic de gale, les professionnels de santé disent en compter de plus en plus. « Aujourd’hui, cela correspond à un tiers des consultations », avance même le docteur généraliste Mondane Berthault, qui réalise toutes les consultations à la clinique mobile.

Source : http://actu17.fr/paris-propagation-de-gale-chez-migrants-se-poursuit-maladie-tres-contagieuse/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Île-de-France, France

1 réponse

  1. Oui je confirme c’est TRÈS contagieux et pour s’en débarrasser vous devez vous bourrer d’antibiotiques .

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :