France : Yanis Khalifa, le candidat En Marche ! accusé de “penchants islamistes”

A 27 ans, Yanis Khalifa est un fier représentant de la génération Macron. Ce consultant en informatique et membre du Modem depuis deux ans, qui a fait campagne pour “tonton Alain” Juppé à la primaire de la droite et du centre, s’est reconverti en colistier de la candidate de la République en marche, Sira Sylla, dans la 4ème circonscription de Seine-Maritime. Mais comme plusieurs de ses camarades, l’impétrant novice et inconnu du grand public est accusé d’avoir multiplié par le passé des déclarations voire des relations controversées.

Son rival FN, passé par la CGT et Génération identitaire, Nicolas Goury, l’a ainsi ciblé dans une vidéo diffusée lundi sur Facebook :“M. Yanis Khalifa n’hésite pas à étaler sur les réseaux sociaux ses penchants islamistes. Qu’il s’agisse de son parcours comme cadre au sein du bureau exécutif des Etudiants musulmans de France ou bien de sa participation au conseil d’administration d’une association prosélyte musulmane ou encore de son soutien public à l’UOIF, Yanis Khalifa n’agit pas vraiment dans l’ombre. Ces différents organismes sont les faux nez de l’organisation islamiste des Frères musulmans, considérés comme terroristes dans plusieurs pays (…) Ces groupes ont pour but de répandre un islam radical salafiste.”

Des accusations relayées mardi, sur Franceinfo, par Nicolas Bay, secrétaire général du FN et candidat dans la 6ème circonscription de Seine-Maritime. Yanis Khalifa a en effet été durant deux ans, jusqu’en 2016, le porte-parole des Etudiants musulmans de France (EMF), qui “s’inspire de l’éthique et des valeurs musulmanes”, précise son site. L’association, qui s’appelait “Union islamique des étudiants de France” jusqu’en 1996, est “le bras des Frères musulmans de l’UOIF à l’université française”, affirme sur son blog Mohamed Louizi, ancien responsable local de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), vitrine de la confrérie islamiste en France.

“Jusqu’à très récemment, il était membre du bureau national d’EMF, chargé des relations publiques et entretenant des liens européens et internationaux avec le Tanzim international des Frères musulmans, ajoute l’ancien Frère musulman à propos de Khalifa. En France, il est très actif dans le réseautage influent. De part ses fonctions nationales, il participe à des activités et formations, notamment celles organisées en Turquie par le FEMYSO, la branche européenne des Frères musulmans, s’occupant des jeunes et des étudiants, que préside la «sœur» Intissar Kheriji, la fille du leader islamiste tunisien Rached el-Ghannouchi.”

Des photos publiques le montrent notamment aux côtés de Sayida Ounissi, ex-députée du parti islamiste tunisien Ennahda et son actuel porte-parole international, ou lors d’une réunion de l’instance nationale d’EMF, organisée au siège social de l’UOIF à La Courneuve. D’autres clichés, relayés par Louizi, le montrent même “à côté du frère musulman Bashar al-Sayadi, le président de l’Union des musulmans de Rouen (UOIF) ; ou faisant la promotion du Gala du 25ème anniversaire d’EMF, organisé au sein même de la faculté islamiste IESH (Institut Européen des Sciences Humaines à Paris), que finance en partie la Qatar Charity, avec comme invités, les islamistes Ahmed Jaballah et Hassan Iquioussen.” Ce dernier, prédicateur radical et membre de l’UOIF, a tenu par le passé des propos antisémites et complotistes, et s’est affiché avec l’essayiste Alain Soral.

Yanis Khalifa est aussi, selon son CV en ligne, secrétaire général du Club Hessel et membre du conseil d’administration de Coexister, une association qui a collaboré “avec plusieurs associations proches des Frères musulmans comme le Collectif contre l’Islamophobie, le rappeur Médine, Nabil Ennasri ou l’UOIF, tout en soutenant la très douteuse association Baraka City (dont le président refuse de condamner clairement Daech) ou en participant à la Journée mondiale du Hijab comme à Orléans”, rappelle sur son blog l’essayiste Caroline Fourest, peu suspecte de dérive droitière.

Sur Facebook, Yanis Khalifa a également présenté en mars 2015 ses “condoléances” en commentaires rédigés en arabe d’une photo de Moncef Ben Salem, ministre d’Ennahdha tout juste décédé, ajoutant : “Qu’Allah lui fasse miséricorde et lui accorde les plus hauts degrés du paradis.” Sur le même réseau social, il a donné “5 étoiles” à l’UOIF et est membre des groupes “Se voiler par solidarité”, “International Jewish Anti-Zionist Network”, “Spécial Ramadan 2016 en Palestine (Team Solidarité Palestine)” et “Tareq Oubrou”, entre autres.

Enfin, sur twitter, en octobre 2015, le colistier du parti présidentiel d’Emmanuel Macron “aimait” un message du CCIF, Collectif Contre l’Islamophobie en France, proche des Frères musulmans, se félicitant de l’action du groupe islamiste contre Marine Le Pen, présidente du FN : “#JeSuisMarine et aujourd’hui je dois répondre de mes déclarations devant la justice à cause du #CCIF”.

Plus ironique, le candidat opportuniste d’En Marche ! raillait en 2014 la nomination du nouveau président de la République à Bercy : “Emmanuel Macron, ancien banquier de chez Rothschild devient ministre de l’Economie… #noComment #remaniement #Valls2”.

Source : https://www.valeursactuelles.com/politique/yanis-khalifa-le-candidat-en-marche-accuse-de-penchants-islamistes-84276

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France, Normandie

%d blogueurs aiment cette page :