Les 4 leçons de l’attentat islamiste lors du concert d’Ariana Grande par Alexandre Del Valle

Première leçon : Le terrorisme est un outil de « marketing négatif »

Le Terrorisme kamikaze permet à Da’esh, affaibli chez lui, et au totalitarisme islamiste sunnite en général de déléguer gratuitement à nos médias leur publicité planétaire.

Deuxième leçon: La stratégie pro-islamiste des pays anglo-saxons ne les épargnera JAMAIS

Ces Etats sont les véritables armées des pétromonarchies islamistes du Golfe et chantres du communautarisme qui critiquent la laïcité « islamophobe de la République française, .

Les Britanniques, qui ont cru longtemps être épargnés (jusqu’en 2005) par les « terroristes verts » en raison de leur islamiquement correct [1] et au nom de leur appui ancien à l’islamisme radical sont une fois de plus frappés par ceux-là mêmes qu’ils ont courtisés et choyés durant des décennies : avec les Etats-Unis, ils ont été les fers de lance de la lutte contre les nationalistes arabes laïques, en Afghanistan, Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie où ils ont appuyé des islamistes sunnites radicaux. Donald Trump, qui vient de faire allégeance aux Wahhabites saoudiens et autres pétromonarchies qu’il critiquait jadis, afin de calmer la colère de ses alliés sunnites, ne sera pas non plus payé de retour. Se coucher devant les dictatures du Golfe et autres islamistes ainsi que le font les Occidentaux en général ou faire des concessions aux islamistes subversifs et communautaristes sur notre sol au nom d’une « politique d’apaisement » ne servira à rien face aux islamistes terroristes, au contraire. Car ceux-ci dénoncent « l’islamophobie » de l’Occident comme simple prétexte pour frapper. En réalité ils nous frappent pour ce que nous sommes et non pour ce que nous faisons. Leur but est de faire parler gratuitement et sans cesse dans nos réseaux sociaux, TV et journaux de leurs visions théocratiques fanatiques grâce au pouvoir sidérant de la terreur et donc en frappant aveuglément : mécréants, vieux, jeunes, juifs, chrétiens, pop-stars, sionistes ou pro-palestiniens progressistes et mêmes musulmans croyants ou pas. Peu importe, la cible n’est pas celle que l’on croit, elle n’est aucunement limitée et elle est potentiellement tout le monde, à l’image du « Lebensraum » du totalitarisme islamiste qui veut à terme dominer la terre entière à force de faire parler de lui et donc de l’islam, en mal (terrorisme) comme en bien (islamiquement correct, « lutte contre l’islamophobie »).

Troisième leçon : Nous avons affaire à des récidivistes et des radicalisés connus des services de police que les politiques laxistes ont laissé filer dans la nature

Le nouvel islamikaze pro-Da’esh de Manchester, Salman Abedi, 23 ans, était parfaitement connu des services de police. Il a confectionné lui-même une bombe artisanale bourrée de boulons et clous dans le but clair de tuer le maximum d’adolescents anglais venus au concert d’une chanteuse qui avait exactement le même âge que lui, mais qui est connue pour son féminisme militant et qui est fiancée à un rappeur connu pour avoir été un temps un fan de Trump.

Avec le sang-froid et la préparation d’un homme aguerri, Salman Abedi – qui emportait sa bombe dans son sac à dos – avait pris le métro à la station Victoria Station puis avait attendu que les jeunes sortent de la salle de concert pour exploser à la sortie. Loin d’être un « loup solitaire » comme on le dit à chaque fois depuis Mohamed Merah, Coulibaly, Abaoud, etc, avant que l’on découvre des pédigrées typés, des réseaux et des fratries solidaires dans la terreur, Abedi n’était pas seul puisqu’un complice supposé a déjà été arrêté.

Quatrième leçon : Affaibli, Da’esh intensifie son « Jihad 3.0 »

Certes, le fait que Da’esh ait revendiqué l’attentat ne signifie pas que Salman Abedi et ses complices soient structurellement liés à l’EI. Car de même qu’Al-Qaïda après avoir été affaiblie avait affranchi-franchisé des groupes un peu partout dans le monde et suscité des jihadistes de « troisième génération » formés à distance en Occident et ailleurs, de même Da’esh entend compenser son affaiblissement dans le pays de Sham et en Irak par l’intensification du terrorisme « réticulaire » et le « Jihad 3.0 » qui permet de susciter des vocations et des entraînements à distance, via des réseaux décentralisés, atomisés, cloisonnées, virtuels ou répondant à « l’appel mondial » du jihad théorisé par Abou Moussab Al-Suri et intensifié par l’Etat islamique.

* * *

[1] Lois anti-islamophobie, refus de publier les caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo, acceptation des tribunaux islamiques de facto ; tolérance envers moult groupes fanatiques islamistes sur leur sol, refus d’extrader pendant longtemps des terroristes, etc.

Source : https://www.alexandredelvalle.com/single-post/2017/05/24/Attenats-Ariana-Grande

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Angleterre, Royaume Uni

%d blogueurs aiment cette page :