Ukraine : le front du Donbass recommence à bouillir

Ce soir 17 mai 2017, l’horizon au Nord et à l’Ouest de Donetsk vit un retour vif de bombardements puissants ainsi que de combats importants. Après une accalmie relative pendant la période pascale, le front depuis 2 jours a été réveillé par une escalade ukrainienne meurtrière.

Tandis que Stepan Poltorak, le Ministre ukrainien de la Défense assurait lors d’une visite en Allemagne que l’Ukraine n’avait pas l’intention de lancer une offensive contre le Donbass, depuis le 16 mai, les bombardements ukrainiens et mêmes des attaques au sol et échanges de tirs ont repris sur le front du Donbass et principalement au Nord de Donetsk dans le secteur de Yasinovataya, avec une extension sensible au Sud jusque Spartak et l’aéroport. La veille déjà la reprise des actions offensives ukrainiennes avait débuté avec un retour des bombardements sur les quartiers résidentiels de Yasinovataya où une maison de la rue Pobeda avait été incendiée.

Hier soir vers 21h00 les bombardements ukrainiens avaient gagné le secteur de Spartak où plusieurs bâtiments ont été touchés et ont nécessité l’intervention d’unités de pompiers de Donetsk. Les bombardements qui se sont poursuivis tard dans la nuit ont été accompagnés d’échanges de tirs nourris entre chars et véhicules de combats d’infanterie.

Au cours de ces bombardements ukrainiens 1 soldat républicain a été tué et 2 autres blessés par des tirs qui ont également touché plusieurs maisons d’habitation civile, à Donetsk, Yasinovataya et Gorlovka.

Ce matin à l’aube, les tirs ont repris crescendo avec des combats qui ont gagné le secteur de l’aéroport et après une accalmie de quelques heures les activités offensives ukrainiennes ont repris en fin d’après midi, vers 17h00.

Ce soir les tirs ukrainiens sont plus en plus violents et leur bilan également plus lourd car, alors que les pilonnages continuent on déplore déjà à Krutaya Balka (front de Yasinovataya) 2 victimes civiles, Raisa Nikolaevna Boorowa, une femme de 58 ans qui a été tuée par un tir direct sur sa maison, et Vitaly Nakropov, un homme de 34 ans, grièvement blessé et actuellement dans un état critique à l’hôpital de Yasinovataya.

Sur le Check point de Kruta Balka sur la ligne de front de Yasinovataya des combats violents ont eu lieu, et 4 ou 5 soldats républicains (selon les sources) ont été tués et plusieurs autres grièvement blessés lors d’une attaque de chars ukrainiens. Plus au Nord d’autres soldats républicains ont été grièvement blessés dans le secteur de Debalsevo. Au Sud également des informations non confirmées signalent des pertes dans le secteur de Kominternovo.

Même si le qualificatif d’offensive ukrainienne utilisé par certains médias de soutien est pour le moment exagéré, l’escalade militaire imposée par Kiev est suffisamment inquiétante pour être signalée, d’autant plus que des informations recueillies par les services de renseignement de la DNR, font état entre Donetsk et Gorlovka, de déploiements de chars en première ligne et d’acheminement logistiques importants tels que des convois de munitions d’artillerie depuis Slaviansk .

Profitant d’un regain de tension entre la Russie et les USA, Kiev a décidé de monter d’un cran sa politique russophobe, augmentant ses sanctions économiques, décrétant un blocage prochain des réseaux sociaux russes sur son territoire, l’interdiction de porter le ruban de Saint Georges etc…
Sur le terrain, son armée sans toutefois (et pour le moment) se lancer dans l’aventure suicidaire d’une grande offensive frontale, semble à nouveau vouloir entrer dans une nouvelle phase de pression offensive mesurée, destinée d’une part à faire plier la ligne de front pour obliger les forces républicaines à renforcer leur dispositif de défense en engageant leurs réserves, et d’autre part à terroriser la population civile et l’inciter à abandonner les zones urbaines du front ou au minimum à ne pas y revenir.

J’ai essayé de décrire cette stratégie à partir du déploiement ukrainien observé sur la ligne de front ici : « La stratégie offensive de Kiev » . Une stratégie ukrainienne de pression progressive qui cherche d’abord, en occupant la « zone grise » séparant les 2 lignes belligérantes, a gratter mètre après mètre et à la barbe des accords de Minsk des lambeaux de terrain par des « sauts de crapaud » ainsi que nomment les ukrainiens eux-mêmes ce grignotage coûteux en hommes et matériels .

23h00, les bombardements ukrainiens semblent se calmer dans le Nord de Donetsk, seuls quelques tirs erratiques subsistent, tandis que les échanges de tirs d’infanterie se font toujours entendre à quelques centaines de mètres…

Demain est un autre jour, quoique …

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Au contraire de son discours officiel, le dispositif militaire trahit l’intention offensive de Kiev

Source : http://alawata-rebellion.blogspot.fr/2017/05/le-front-du-donbass-recommence-bouillir.html

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Donetsk, Ukraine

1 réponse

  1. Je trouve ce site très rafraichissant et vivifiant rapport à la pensée unique qui nous étouffe (pas moi). En même temps, et même si je suis d’accord avec la grande majorité des propositions de ce qui n’est au fond qu’un « relai » des faits choisis dans la perspective de l’idéologie « identitaire européenne » (c’est bien ça, j’ai bien compris ?), je trouve que vous avez tendance comme tous vos semblables à renoncer souvent à réfléchir. Il ressort de tout ça une impression de perpétuelle caricature, une simplification systématique et une culture de l’univoque qui est assez gênante. C’est le problème des tentations d’une information linéaire décomplexée qui brasse du fait divers pour faire du binaire avec du complexe. Cela nous a conduit d’où nous venons, s’il est besoin de le rappeler… Pardon d’être contradicteur car je partage (encore une fois) beaucoup de votre lecture quant au désastre de cette belle civilisation chrétienne que je défends comme vous, mais sans oublier qu’elle est tout de même pour l’essentiel la principale responsable de ce qui lui arrive. Vive la Russie et Stavai Donbass ! (quand-même).
    m

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :