L’analyse du jour : entre allégeance et indécence

La nouvelle est tombée hier. Emmanuel Macron sera reçu lundi à Berlin par Angela Merkel. Les soldats français de la force Barkhane au Mali attendront. Pourtant, le nouveau président français avait promis durant la campagne électorale que sa première visite à l’étranger leur était destinée. Mais voilà, la visite d’allégeance à Angela Merkel passera avant. Car à Berlin Emmanuel Macron viendra chercher avant tout sa feuille de route. En Marche oui mais avec une boussole allemande. Cela sera également pour lui l’occasion d’obtenir enfin son programme que nous avons vainement cherché durant toute la campagne électorale. Mais comment ne pas ressentir une honte et une colère de voir l’un après l’autre (Sarkozy, Hollande, Macron) les présidents français à peine élus accourir auprès d’Angela Merkel pour lui signifier leur soumission. Ecoeurant.

Tout aussi écoeurants sont les propos et l’indécence de madame folledingue en pleine campagne électorale pour les élections régionales en Rhénanie-du-Nord-Wesphalie. Cette petite phrase est passée quasiment inaperçue et pourtant elle est énorme !!! Lors d’un meeting à Cologne elle a ainsi utilisé les agressions sexuelles lors du Nouvel An 2015-2016 pour attaquer les sociaux-démocrates qui dirigent la région : « Ce qui s’est passé ici sur le parvis de la cathédrale au Nouvel An 2015, ce fut un échec total de la hiérarchie policière. C’est le ministre de l’Intérieur (du land, ndlr) qui est responsable, ce n’est pas normal et c’est pour cela que les choses doivent changer ici! ». On ne vous a pas menti n’est-ce-pas ? Quel culot ! Quelle hypocrisie !!! Mais qui avait donné l’ordre de laisser entrer en Allemagne ces migrants responsables de ces actes ? Le ministre de l’Intérieur du land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie ou bien madame folledingue ? Mais qui avait donné l’ordre de laisser entrer durant le second semestre de l’année 2015 près d’un million de clandestins en Allemagne dans la pagaille la plus totale sans donner les moyens aux forces de sécurité de contrôler quoi que ce soit ? Le ministre de l’Intérieur du land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie ou bien Madame folledingue ?

Et c’est vers ce genre de personne que notre tout nouveau président accoure à bride abattue. Mais il est vrai qu’Emmanuel Macron avait déjà affirmé qu’il ne trouvait rien à redire à l’accueil des centaines de milliers de clandestins par la chancelière allemande. Marine Le Pen, lors de l’une de ses rares répliques intelligentes durant le débat, avait prévenu : «De toute façon la France sera dirigée par une femme. Ce sera ou moi ou Madame Merkel. Elle est là, la réalité.»

Rappel : https://civilwarineurope.com/2017/04/29/lanalyse-du-jour-madame-folledingue-a-t-elle-trouve-son-amant/

Publicités


Catégories :Allemagne

%d blogueurs aiment cette page :