L’analyse du jour : la marque de Soros

Il y a des symboles qui ne trompent pas. François Hollande avait inauguré son règne sous la pluie et son avion avait été foudroyé lors de sa première visite en Allemagne préfigurant ainsi ce qu’allait être son quinquennat. Celui d’une lente descente aux enfers aussi bien sur le plan économique que sécuritaire. Emmanuel Macron, lui, a inauguré sa prise de pouvoir au carrousel du Louvre, devant la Pyramide, aux accents de l’hymne européen. Tout un symbole. Celui de la dilution progressive de l’identité nationale qui constituera l’un des axes majeurs de son quinquennat. La pyramide symbolisant le tombeau de l’ancienne « fille aînée de l’église ».

Mais au-delà des symboles il y a également l’inquiétant aveuglement du vainqueur de la présidentielle. Il semble n’avoir rien compris. Ou plus exactement il fait semblant de ne rien vouloir comprendre. Il a fait de la lutte contre le chômage la priorité de son mandat. Persuadé qu’au premier tour le choix entre lui-même et Marine Le Pen a été déterminé par le niveau élevé du chômage. Ce qui lui a fait dire dans son discours du carrousel du Louvre que son objectif d’ici cinq ans et qu’il n’y ait « plus aucune raison de voter pour les extrêmes ».

Or le vote pour Marine Le Pen est avant tout un vote identitaire qui a pour principales motivations l’immigration, l’islamisation, le terrorisme, l’insécurité. Et ce n’est pas avec un président mondialiste, partisan de l’ouverture des frontières, de l’apprentissage de l’arabe à l’école, de l’instauration d’autoroutes migratoires avec le Maghreb, niant l’existence d’une culture française etc, etc… que cette inquiétude identitaire dans une large partie de l’électorat va disparaître en cinq ans. Bien au contraire… Ce président pense, peut-être sincèrement, qu’en donnant satisfaction aux consommateurs il apaisera les inquiétudes des citoyens. Il y a dans ce pari une large part de mépris envers les légitimes aspirations identitaires d’un peuple. C’est la marque de George Soros.

Publicités


Catégories :France

1 réponse

  1. Le vote pour Marine est effectivement un vote identitaire…alors que Marine n’a rien d’une identitaire…JMLP incarnait beaucoup mieux cette ligne…la culture en plus…

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :