Italie (vidéo) : la polémique sur les navires de secours aux migrants relancée

Les navires privés de secours aux migrants complices des trafiquants ? (…)

La polémique couvait depuis plusieurs semaines, alors que le procureur de Catane (Sicile), Carmelo Zuccaro, s’était interrogé en février sur la dizaine de navires privés, qui à la suite de l’ONG maltaise Moas en 2014 ont entrepris de secourir les migrants au large de la Libye, au côté des gardes-côtes italiens et des navires militaires engagés dans la zone.

Selon les gardes-côtes, les ONG ont secouru 26% des migrants en 2016, sans compter l’action des plus petites de ces ONG qui ont distribué gilets de sauvetage, paroles rassurantes et soins médicaux d’urgence en attendant l’arrivée d’un plus gros bateau.

De facto, les ONG ont ainsi pris, avec des moyens et un savoir-faire plus adapté, la place des cargos, qui pour leur part sont passés de 24% des secours en 2014 à 8% en 2016.

Dans un rapport à l’automne, Frontex, l’organisation européenne de contrôle des frontières, a souligné le phénomène en relevant le dilemme de tous les secouristes, militaires comme privés : leur présence favorise les passeurs, leur absence menace les migrants.

Mais ces derniers jours, le procureur Zuccaro a multiplié les déclarations fracassantes dans les médias, assurant avoir « des preuves » de contacts entre des passeurs et des ONG, tout en mettant hors de cause celles déjà établies comme Médecins sans frontières (MSF) ou Save the Children.

Il a ainsi évoqué un enregistrement, non utilisable dans un éventuel procès en Italie, entre un passeur en Libye et un navire d’ONG.

Jeudi, le procureur a regretté de ne pas avoir les moyens d’enquêter sur ses hypothèses : certaines ONG sont « peut-être » financées par des trafiquants ou peuvent aussi viser à « déstabiliser l’économie italienne ».

Le ministre de la Justice Andrea Orlando a alors demandé au procureur de s’exprimer avant tout « au travers de ses enquêtes », tandis le Conseil supérieur de la magistrature doit déterminer si M. Zuccaro est allé trop loin.

Le malaise du gouvernement est palpable. Samedi, le ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano s’est dit « à 100% d’accord » avec le procureur « parce qu’il a posé une vraie question ».

Le chef du gouvernement Paolo Gentiloni est alors intervenu depuis Bruxelles: « Si la magistrature a des informations utilisables et crédibles, le gouvernement ne va certainement pas s’y opposer. Ceci étant dit, pour nous l’activité des organisations de bénévolat est précieuse et bienvenue » (…)

—————-

Le ministre italien des affaires étrangères, Angelino Alfano, s’est déclaré samedi à “100% d’accord” avec un procureur ayant multiplié les déclarations controversées sur d‘éventuels liens entre les trafiquants de migrants en Libye et des ONG de secours en mer.

“Je suis à 100% d’accord avec le procureur Zuccaro parce qu’il a posé une vraie question (…). Ceux qui s’indignent sur commande sont des hypocrites“, a déclaré M. Alfano à la presse lors d’une visite samedi matin à Taormina (Sicile), où se tiendra fin mai le sommet du G7 (…)

Le ministre de la Justice, Andrea Orlando, a alors demandé au procureur de s’exprimer avant tout “au travers de ses enquêtes et de ses actes”, tandis que des magistrats ont saisi le Conseil supérieur de la magistrature pour déterminer si M. Zuccaro était allé trop loin.

Mais le Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste) et la Ligue du Nord (anti-immigrés) ont salué le courage du procureur, et le ministre de l’Intérieur, Marco Minniti, a évoqué “des questions qui ne peuvent pas être sous-évaluées”, tout en appelant à éviter “de généraliser”.

Sources : – https://www.romandie.com/news/791904.rom

http://fr.euronews.com/2017/04/29/italie-la-polemique-sur-les-navires-de-secours-aux-migrants-relancee

Rappel : – https://civilwarineurope.com/2017/04/30/selon-lonu-moins-de-3-des-migrants-en-italie-sont-des-refugies/

https://civilwarineurope.com/2017/04/26/italie-les-arrivees-quasi-militaire-des-migrants-inquiete-le-gouvernement-italien/

https://civilwarineurope.com/2017/03/01/video-immigration-clandestine-des-ong-dans-le-viseur-de-la-justice-italienne/

https://civilwarineurope.com/2017/02/20/les-autorites-italiennes-sinterrogent-sur-la-proliferation-anormale-dong-en-mediterranee/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Italie

%d blogueurs aiment cette page :