L’analyse du jour : Français, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

Parmi les soutiens d’Emmanuel Macron il en existe plusieurs qui sont véritablement dangereux pour notre pays. Alain Minc, Jacques Attali, Pierre Bergé, Laurence Parisot, Bernard-Henri Lévy etc… La liste serait trop longue a énumérer. Ces personnalités sont toutes des mondialistes, des libéraux et des immigrationnistes forcenés. Ils sont très représentatif des réseaux et des intérêts qui soutiennent l’ancien Ministre de l’Economie de François Hollande. Pourtant, jusqu’à présent le candidat Emmanuel Macron, avec l’aide des médias, a plus ou moins réussi à canaliser ces soutiens sulfureux. Sulfureux car ces individus sont identifiés par de très nombreux Français comme étant très loin des préoccupations du peuple, arrogants pour ne pas dire méprisants. C’est pourquoi, bien que ces individus soient très narcissiques et habitués des plateaux de télévision, ils se sont fait très discrets jusqu’à dimanche soir.

Seulement voilà, avec les résultats du premier tour qui entérinent quasiment la victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle fini la prudence, fini la discrétion. Chassez le naturel et il revient au galop. Et on comprend mieux pourquoi Emmanuel Macron ne veut pas que l’on fasse trop de publicité autour de ces soutiens. Car c’est violent. Très violent. Face à la détresse de dizaines d’ouvriers de l’usine Whirlpool qui s’apprête à délocaliser son activité vers la Pologne, Emmanuel Macron a vu l’un de ses soutiens qualifier ce dossier d’“anecdote”. Jacques Attali a en effet déclaré à la journaliste Audrey Crespo-Mara sur LCI : “Je ne voudrais pas que cette campagne se réduise à des anecdotes” avant de réitérer ses propos après la relance d’une journaliste médusée, qui demandait si les salariés de Whirlpool étaient des “anecdotes”. Et l’économiste de persister : “C’est, en effet, une anecdote dans un contexte plus large« .

Mais il n’y a pas que les déclarations arrogantes qui commencent à sortir du bois. Les ambitions également. C’est ainsi que l’on apprend par l’hebdomadaire « Marianne » que l’ancienne patronne du MEDEF, Laurence Parisot, fait officiellement acte de candidature pour Matignon. « Dans les conversations, son nom revient très souvent » confirme un proche du candidat d’En Marche. Et celle-ci se déclare intéressée si l’on en croît l’hebdomadaire. Contactée par Marianne, elle ne cache pas sa disponibilité quand on l’interroge sur la possibilité de se voir proposer Matignon : « J’ai plusieurs fois dit que j’étais disponible à faire des choses. J’ai une expérience, je suis crédible. Donc je peux être prête ». Mais Laurence Parisot n’est pas seulement l’ancienne patronne des patrons. Elle n’est pas seulement la pasionara anti-FN. Elle est surtout une immigrationniste convaincue qui a toujours lutté pour que les frontières de la France restent grandes ouvertes à l’immigration. Voici ce qu’elle déclarait au journal « Le Monde » lors d’un entretien en 2011 sur l’immigration : « Restons un pays ouvert, qui accueille de nouvelles cultures et profite du métissage« . Elle n’a jamais varié de position sur le sujet. Nous vous laissons imaginer la politique conduite à Matignon avec une telle personnalité.

Oui Français, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas. Votre avenir et celui de vos enfants est entre vos mains en ce dimanche 07 mai 2017. Après il sera trop tard pour venir vous plaindre… ou pleurer.

Publicités


Catégories :France

%d blogueurs aiment cette page :