Nikola Mirkovic : « les Balkans risquent d’exploser bientôt »

Entretien avec Nikola Mirkovic, auteur et activiste critique envers l’OTAN (…)

Marco Rumignani : Quelle est l’influence de l’Union européenne sur les pays de l’ancienne Yougoslavie: sur leurs économies, sur leurs politiques internes ? Peut-on parler de dépendance de la Slovénie et de la Croatie à l’égard de Bruxelles ?

Nikola Mirkovic : Il faut comprendre que l’éclatement de la Yougoslavie a servi d’abord les États-Unis qui ne voulaient pas d’une région non-atlantiste aussi importante en Europe. L’Allemagne aussi a été très contente de prendre sa revanche sur les guerres passées perdues et d’étendre son influence économique au sud de ses frontières et aux bords de la Méditerranée. L’Union européenne, qui est un projet que les Américains ont fortement influencé après la deuxième guerre mondiale, ne fait qu’exécuter des ordres de Washington. Aujourd’hui l’UE ne cesse de menacer la Serbie de refuser son intégration si elle refuse de reconnaître l’indépendance du Kosovo. C’est une honte. L’ONU reconnaît le Kosovo comme un territoire serbe mais l’UE ne respecte rien car l’UE exécute les ordre de Washington.

La Croatie et la Slovénie sont de bons exemples de cette inféodation. L’actuelle présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović était auparavant l’ambassadrice de la Croatie aux États-Unis puis la secrétaire générale de l’OTAN chargée des informations publiques. L’un des diplomates slovènes les plus actifs de la région est le slovène Samuel Zbogar, ancien ambassadeur de Slovénie aux États-Unis et cheville ouvrière de l’intégration de la Slovénie dans… l’OTAN. Ces deux pays sont malheureusement devenus des protectorats de Washington.

MR : La Serbie fait face à de nombreux choix liés à l’Union européenne. Pensez-vous qu’une Serbie membre de l’UE serait envisageable ?

Nikola Mirkovic : Je pense que oui mais l’union européenne existera-t-elle encore quand la Serbie sera prête ? Les politiciens serbes veulent l’UE pour recevoir des subventions. Aussi la Serbie réalise la plus grande partie de son commerce avec des pays membres de l’Union européenne. Se rapprocher de l’Union n’est pas dénué de sens. En revanche est-ce dans l’intérêt des Serbes ? Les Serbes si attachés à leur indépendance que cela soit face aux Ottomans, aux Nazis, à l’OTAN, pourront-ils souffrir d’abdiquer leur souveraineté en faveur de Bruxelles qui prendra 80% des décisions politiques pour elle ? La Serbie acceptera-t-elle les sanctions économique imposées à Moscou alors qu’aujourd’hui elle refuse de les appliquer malgré de très fortes pressions de Bruxelles ? La Serbie pourra-t-elle abandonner le Kosovo ce qui semble être une condition cachée de son accession à l’UE ? La Serbie a-t-elle envie de suivre le même chemin que la Croatie ou la Slovénie qui sont déjà rentrées dans l’Union européenne et pour qui aucun miracle économique ne s’est produit ? Le portefeuille serbe dit oui à l’entrée dans l’Union européenne, mais la tête et le cœur serbes semblent dire que les prix à payer n’en valent pas la chandelle.

MR : Quelles sont les perspectives d’avenir de la région des Balkans ?

Nikola Mirkovic : Les perspectives ne sont pas bonnes. Les pays des Balkans sont en train de devenir des protectorats qui ont perdu leur autosuffisance économique et leur souveraineté. Les Balkans ont été dépossédés de leurs industries locales au profit de multinationales étrangères venus s’y installer après les guerres des années 1990. Le chômage dépasse les 20% dans tous les pays, la corruption et le crime organisé gangrènent la société et les institutions et les problèmes de frontières ne sont pas du tout réglés comme nous pouvons le voir au Kosovo et en Bosnie-Herzégovine mais également en Macédoine ou au Monténégro. Une véritable diagonale verte islamiste traverse la région de la Bosnie-Herzégovine à la Macédoine en passant par le Kosovo sous le regard impassible des soldats de l’OTAN. Une étincelle peut malheureusement tout faire repartir comme en ’90.

Source : https://visegradpost.com/fr/2017/04/25/nikola-mirkovic-lingerence-de-lotan-et-de-loccident-a-completement-desequilibre-les-balkans-qui-risquent-dexploser-bientot/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Serbie

%d blogueurs aiment cette page :