L’analyse du jour : quand les urnes démentent la propagande officielle

Après chaque attentat islamiste qui frappe l’Europe, nous avons droit au même discours médiatique. Il ne s’agit que d’une minorité qui ne représente absolument pas l’immense majorité des musulmans qui vivent sur le continent et qui aspirent à la paix et veulent défendre le « vivre ensemble ». Cependant, il n’échappe à personne qu’il existe une faille à cette version angélique. Lorsque les communautés musulmanes étrangères vivant en Europe doivent s’exprimer en votant pour des élections dans leurs pays d’origines elles votent majoritairement pour les partis extrémistes. Ce fut le cas pour les communautés marocaines, tunisiennes ou algériennes de France qui ont donné majoritairement leurs voix aux partis islamistes. Cela a été le cas de la communauté turque lors des élections législatives et présidentielles qui se sont déroulées récemment dans leur pays.

Et une nouvelle démonstration vient d’être donnée par cette même communauté turque en Europe concernant le référendum sur l’extension des pouvoirs du président islamiste turc. Alors que le camp du oui semble l’emporter très légèrement à 51,2% en Turquie même, il obtient en Belgique 77,1%. Le oui a enregistré des score élevés dans d’autres pays d’Europe : en Autriche (73,2%), aux Pays-Bas (70,3%), en France (65,2%), en Allemagne (63%) et au Danemark (60,6%). Bref dans tous les pays européens ou la diaspora turque est importante. Le camp du non ne l’a emporté qu’en Espagne (86,7%) et au Royaume-Uni (79,1%) mais ces pays ne rassemblent qu’une partie très minoritaire des Turcs d’Europe. Les Turcs d’Europe ont accordé un oui franc et massif en faveur de l’islamo-nationaliste qui règne à Ankara. Celui-là même qui demande aux Turcs d’Europe de ne pas s’assimiler et de ne pas se mélanger. Celui-là même qui a déclaré et menacé : « Demain, aucun Européen ne pourra faire un pas dans la rue en sécurité » (https://civilwarineurope.com/2017/03/22/erdogan-menace-demain-aucun-europeen-ne-pourra-faire-un-pas-dans-la-rue-en-securite/). C’est donc à cet homme tout empreint de modération et de « vivre ensemble » que l’immense majorité des Turcs d’Europe ont accordé les pleins pouvoirs.

Alors on va me rétorquer que tous les islamistes ne sont pas des terroristes. Sans doute. Mais si ils peuvent différer sur la méthode, ils sont en revanche largement d’accord sur l’objectif. Et on peut légitimement s’inquiéter qu’une majorité des communautés étrangères musulmanes vivant en Europe semblent partager cet objectif.

Publicités


Catégories :Belgique, Union européenne

%d blogueurs aiment cette page :