L’analyse du jour : « On savait tous que ça allait se passer comme ça et personne n’a pu l’empêcher »

« On savait tous que ça allait se passer comme ça et personne n’a pu l’empêcher »… Cette petite phrase a été prononcée par Vincent Duluc, journaliste sportif à L’Équipe spécialisé sur le football à propos des violents incidents provoqués par les supporteurs turcs lors du match de Ligue Europa entre l’Olympique lyonnais et le Besiktas Istanbul. Le plus incroyable c’est qu’au micro de RTL, Thierry Braillard, secrétaire d’État chargé des Sports, a estimé que “Besiktas a fait venir des gens interdits de stade”. Ah ? Mais si je ne me trompe pas la France est bien en Etat d’urgence. A quoi cela sert-t-il si il ne permet même pas d’interdire de stade des personnes violentes et reconnues comme telles ? On se moque du monde…

Oui, ils savent tous. Politiciens, journalistes etc… ils connaissent tous la réalité mais pourtant ils vous disent publiquement le contraire. Officiellement, tout va bien madame la marquise. Et pourtant, ils savent tous que cela va mal se passer mais ils ne vous disent rien ou disent le contraire car ils ne savent plus comment faire pour contrôler la machine infernale qu’ils ont eux-mêmes fabriqués !!!

Ainsi, vient-on d’apprendre que Angela Merkel admettait, du bout des lèvres, qu’il existait bel et bien un lien entre les réfugiés et le terrorisme lors d’un entretien accordé au « Berliner Morgenpost » : « Il ne fait aucun doute que, parmi les gens si nombreux qui ont cherché refuge dans notre pays, il y avait aussi des personnes qui ont attiré l’attention des services de sécurité ». Elle l’admet maintenant, sous la pression des attentats mais elle le savait depuis très longtemps, informée qu’elle était par tous ses services de sécurité. Elle savait ce qui allait se passer et pourtant elle n’a pu l’empêcher.

Mais la palme de l’hypocrisie dans cette liste, très loin d’être exhaustive, revient sans aucun à Emmanuel Macron. Ce dernier, présent dans les studios de Beur FM, et pensant que ses propos n’étaient pas enregistrés, a reconnu qu’il savait très bien qui était vraiment Mohamed Saou. “Il a fait un ou deux trucs un peu plus radicaux, c’est ça qui est compliqué. Mais à côté de ça, c’est un type qui est très bien Mohamed en plus. C’est pour ça que je ne l’ai pas viré”.

Ainsi, Emmanuel Macron sait très bien qui est Mohamed Saou. Ce dernier avait notamment estimé qu’il n’avait jamais été et ne serait jamais Charlie. En juillet 2014, il avait également aimé sur Facebook la photo de l’imam Tarik Chadlioui (Ibn Ali), qui a radicalisé un kamikaze du Bataclan, comme le rapporte la députée FN Marion Maréchal Le Pen sur Twitter.

Publiquement Emmanuel Macron, et son entourage, se déclarait surpris après les révélations sur le passé sulfureux de son référent dans le Val d’Oise. On sait désormais qu’il n’en était rien. La vérité est que le candidat d’En Marche est dans une démarche communautariste et clientéliste et qu’il est près à toutes les compromissions. En toute connaissance de cause.

Oui, ils savent tous ce qui va se passer mais ils ne feront rien pour l’empêcher. Soit parce qu’ils approuvent, soit parce qu’ils ne sont que les marionnettes d’une mécanique infernale qu’ils ont lancé mais qu’ils sont aujourd’hui incapables de maîtriser.

Rappel : https://civilwarineurope.com/2016/05/11/la-democratie-cheval-de-troie-du-grand-remplacement-et-de-lislamisme/

Advertisements


Catégories :France

1 réponse

  1. Oui ils savent tous ( nos dirigeants ), oui ils ne font rien, oui ils nous trahissent en toute conscience.
    Ce sont des parjures patentés, des félons envers le peuple Français.
    Il faudra bien qu’ils rendent des comptes lors d’un prochain procès de Nuremberg.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :