Les mosquées allemandes contre les valeurs occidentales ?

Mardi 28 mars, le journaliste allemand et expert en islam Constantin Schreiber a présenté son livre dans lequel il évoque ses visites des mosquées arabes et turques dans six grandes villes allemandes sur une période de huit mois. Il a volontairement choisi « des mosquées normales » et non pas « des points de rendez-vous de salafistes » qui étaient surveillés par les services secrets allemands.

M. Schreiber a précisé qu’il n’a pas vu d’imams appelant à la violence contre les infidèles dans ces mosquées « ordinaires ». Pourtant, ils prêchaient le rejet des valeurs des Allemands et considéraient la société allemande comme une source de danger et de tentation pour les musulmans. Apparemment, la liberté de culte était la seule chose positive que les musulmans avaient à dire à propos de l’Allemagne.

Exemple illustratif: dans la plus ancienne mosquée d’Allemagne, à Berlin, le journaliste a trouvé une brochure affirmant que « Dieu est la seule source des lois » et que « la société n’est pas basée sur la déclaration des droits de l’homme ».

Abdel-Hakim Ourghi, islamologue de Fribourg, n’est pas étonné par les résultats de la recherche. Dans son interview à Sputnik, il a souligné que des imams en Allemagne prêchaient une version conservative de l’islam qui représentait « l’étape de la radicalisation préliminaire ».

« Tout ce qui n’est pas lié à l’islam est [considéré] comme assez répréhensible. Dans beaucoup de cas, les valeurs de la culture occidentale sont aussi rejetées. Seules celles qui s’appliquent à l’islam sont acceptées ».

M. Ourghi a informé Sputnik qu’il avait lui-même assisté au prêche d’une mosquée appartenant à l’Union des Affaires Culturelles Turco-Islamiques (DITIB) pendant lequel l’imam avait appelé à la haine des juifs, des chrétiens et de Noël.

Il a également souligné qu’il était très important de pouvoir parler ouvertement de ce problème. « Il ne s’agit pas de développer ou de réaliser un programme de haine contre l’islam, mais tout simplement de parler des faits. Si on a un problème, on peut simplement en discuter. Il ne s’agit pas d’islamophobie, mais de faire la lumière ».

Abdel-Hakim Ourghi recommande plusieurs mesures pour enrayer la radicalisation des mosquées allemandes, dont l’utilisation de la langue allemande lors des prêches et la formation des imams dans des universités du pays. D’après le scientifique, il faut protéger la liberté de culte, mais pas au point de tolérer l’extrémisme.

Le livre de Constantin Schreiber a provoqué une certaine inquiétude vis-à-vis de l’impact des mosquées sur la société allemande.
Ayant pris la parole à la cérémonie de présentation du livre, un homme politique de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne, Jens Spahn, a appelé à la création d’un registre des mosquées en Allemagne. Il a ajouté que l’absence d’organe central pour coordonner les activités des centres islamiques était aussi un problème car les associations existantes ne représentaient qu’un quart des musulmans en Allemagne.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201704011030721076-mosquee-valeurs-occidentales/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :Allemagne

%d blogueurs aiment cette page :