Pologne : pas de place pour les migrants

07tt_5674229_3-jpg53Rendez-vous est donné dans le hall de la gare centrale. Comment repérer une inconnue dans un lieu si fréquenté ? Rires au bout du fil : « Je serai probablement la seule Noire ! » Marylou Wieliczka est bien la seule femme de couleur à patienter là. « C’est ce qui m’a surprise à mon arrivée, il y a cinq ans, souffle la Malienne, 28 ans. Cette capitale européenne était incroyablement « blanche ». »

Quand Marylou s’est installée à Tarnow, 110 000 habitants, la ville natale de son polonais de mari, elle n’a ressenti « aucune agressivité ». Ce serait différent aujourd’hui, assure-t-elle : « La méfiance envers les immigrés de couleur est palpable. L’institutrice de notre fille lui a déjà demandé quand on comptait rentrer au pays. »

Marylou Wieliczka soupire. Son enfant a bien vu le jour en Pologne. Comme Samir Ben Cheikh, né à Varsovie de parents d’origine algérienne. « Depuis les attaques en France, les regards ont changé », affirme ce coiffeur de 33 ans.

Les ultraconservateurs au pouvoir ont profité du choc des attentats pour fermer la porte aux migrants. Le pays, longtemps réticent à prendre sa part dans le plan de relocalisation de 160 000 réfugiés en Europe, venait pourtant d’en accepter 2 000… Ils ne sont jamais arrivés, selon la Commission européenne (…)

Source : http://jactiv.ouest-france.fr/actualites/europe/pologne-pas-place-pour-migrants-72961

L’opinion de civilwarineurope

Imagine-t-on un reportage d’un journal français interrogeant une Européenne de Dakar disant : « C’est ce qui m’a surprise à mon arrivée, il y a cinq ans. Cette capitale africaine était incroyablement noire » ? Voilà, tout est dit sur la presse française….

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Pologne

1 réponse

  1. Moi c’est le contraire. Quand je suis arrivé à Paris de ma province natale, je me suis demandé si j’étais à Bab El Oued ou à Barbes -Paris 18*.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :