Hongrie : visite de Poutine à Orbán, lune de miel entre les deux pays

lslzmrh7La Hongrie et la Russie sont forcées de travailler ensemble dans un «environnement international difficile», du fait que les politiques anti-russes sont devenues populaires en Europe occidentale, a déclaré le premier ministre hongrois Viktor Orbán lors d’une conférence de presse conjointe avec le président russe Vladimir Poutine à Budapest le jeudi 2 février.

En ce qui concerne les sanctions de l’Union européenne contre la Russie, M. Orbán a déclaré que la Hongrie avait subi 6,5 milliards de dollars de pertes en raison des sanctions. Viktor Orbán a déclaré qu’il était erroné de transférer des conflits de nature non économique au domaine de l’économie, arguant que de tels problèmes ne peuvent être résolus par des moyens économiques.

Il a déclaré que la coopération entre la Hongrie et la Russie était méritait d’être « chérie ».

Après les entreprises agricoles hongroises, les entreprises de l’industrie de l’eau auront également la possibilité d’investir et de se développer en Russie dans la mesure où elles sont compétitives, a déclaré le Premier ministre Viktor Orbán.

M. Orbán a déclaré que cela représentait une percée en terme de commerce extérieur. «Grâce aux efforts déployés ces dernières années, et des risques ont également été pris, nous avons réussi à sauver et protéger les relations russo-hongroises autant que possible et nous avons une bonne position de départ pour le moment à venir où le monde retournera à la logique de la coopération, et l’économie hongroise pourra démarrer avec de bonnes bases sur le marché russe », a-t-il dit.

L’expansion de la centrale nucléaire de Paks avec deux nouveaux réacteurs a été l’un des principaux thèmes des pourparlers avec le premier ministre Viktor Orbán, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine a déclaré lors de la conférence de presse conjointe après son entretien avec Viktor Orbán que la coopération économique était une question prioritaire et la construction de deux nouveaux blocs à Paks a été à l’ordre du jour. Le projet d’investissement de 12 milliards d’euros permettra de créer 10.000 nouveaux emplois, a-t-il ajouté.

Le président russe a ensuite déclaré que les moyens de renforcer les échanges commerciaux et les investissements mutuels ont également été discutés.

La Hongrie et la Russie devraient entamer des pourparlers sur l’extension des accords de fourniture de gaz entre les deux pays au-delà de 2021, a déclaré le premier ministre Orbán.

Viktor Orbán a déclaré que la plupart des obstacles à la coopération nucléaire entre les deux pays ont été supprimés, en ce qui concerne la modernisation de la seule centrale nucléaire hongroise de Paks, qui est financée par un prêt de la Russie. Il a insisté pour que les accords bilatéraux sur le projet soient conformes aux règles de l’Union européenne.

L’UE va bientôt prendre une décision sur la seule question restée en suspens, concernant les aides d’État, dans le cadre du projet, a-t-il dit. Les travaux préparatoires sur la mise à niveau devraient démarrer plus tard cette année, avec la mise en œuvre effective du projet prévue pour commencer l’année prochaine, a déclaré le premier ministre.

M. Poutine a souligné l’engagement de son pays à fournir du gaz à la Hongrie avec «100 pour cent de fiabilité» (…)

Le premier ministre Viktor Orbán a déclaré qu’il voyait une opportunité de développer des relations équilibrées et stables entre l’Union européenne et la Russie, ce qui, a-t-il développé, était une condition préalable à la paix en Europe. « Il y a dans l’air » une transformation majeure du monde, a déclaré M. Orbán.

Cette transformation créera de meilleures conditions pour la coopération euro-russe, y compris pour la coopération hongro-russe, par rapport à « ce qui a été vécu ces dernières années », a-t-il rajouté.

M. Orbán a déclaré qu’une Ukraine prospère et stable serait dans l’intérêt de la Hongrie, et que le point de départ pour cela est la paix. Une paix qui devrait selon le premier ministre hongrois se mettre en place conformément aux accords de Minsk, qui, a-t-il dit, comprennent des éléments d’une importance vitale pour les Hongrois vivant en Ukraine.

La Hongrie est un partenaire fiable, stable et solvable, a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors de la conférence de presse. « Il est de notre intérêt de coopérer », a déclaré Poutine. «Nous trouverons un moyen de mettre en œuvre les approvisionnements en gaz. Je voudrais dépolitiser les questions purement économiques. »

« Je tiens à souligner que nous n’excluons aucune voix [d’approvisionnement en gaz] », a-t-il ajouté, ajoutant que même la Bulgarie peut entrer en jeu après avoir cédé à la pression de la Commission européenne. « Si elle reconsidère sa position, nous pourrions renégocier la question. Mais je voudrais des assurances que les entreprises russes ne vont pas subir des pertes à cause de décisions inconsidérées. »

M. Poutine a souligné l’importance du dialogue, aussi bien avec Bruxelles que bilatéralement. Le président russe a déclaré que, au cours des trois dernières années, le chiffre d’affaires du commerce bilatéral avait diminué de moitié et que les investissements avaient également diminué. Pour promouvoir les investissements et le commerce, les deux pays vont intensifier la coopération dans le secteur de l’énergie, a-t-il fait savoir.

M. Poutine a déclaré que la Russie attribuait une grande importance à l’expansion de la centrale nucléaire de Paks. L’investissement de 12 milliards d’euros couvrant la construction des deux nouveaux réacteurs de l’usine créera 10.000 nouveaux emplois en Hongrie, a-t-il dit.

En ce qui concerne les accords de fourniture de pétrole et de gaz naturel entre les deux pays, M. Poutine a souligné que la Hongrie obtient la plus grande partie de son gaz et de son pétrole de Russie. La Hongrie sert également de pays de transit pour la livraison à d’autres pays, a-t-il souligné. Le président a ajouté que la société hongroise de pétrole et de gaz MOL prévoit de stimuler la production dans ses champs en Russie.

M. Poutine a déclaré également que la Hongrie et la Russie avaient accepté de renforcer la coopération dans les zones industrielles à forte intensité technologique.

Il a été mentionné un contrat de trains pour le métro de Budapest et que des partenaires commerciaux russes et hongrois avaient lancé des offres conjointes pour fournir des wagons de chemin de fer à des pays tiers. M. Poutine a également noté la présence d’entreprises hongroises dans les industries pharmaceutiques et agricoles de Russie.

Il a salué la coopération bilatérale dans les domaines de la culture, de la science et de l’éducation, notant que de plus en plus de Hongrois étaient intéressés d’apprendre le russe.

Sur un autre sujet, M. Poutine a déclaré que Viktor Orbán et lui étaient d’accord sur la nécessité de renforcer la coopération dans la lutte contre le terrorisme international. « Nous convenons de la nécessité d’unifier nos efforts », a déclaré M. Poutine (…)

Source : http://visegradpost.com/fr/2017/02/03/vladimir-poutine-a-rencontre-viktor-orban-a-budapest/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :Hongrie

%d blogueurs aiment cette page :