France : 700 mineurs français vont rentrer de Syrie !!!

telechargement-5Près de 700 mineurs français sont aujourd’hui en Syrie, et leur retour dans l’Hexagone est « juste une question de temps », a déclaré aujourd’hui la sous-préfète chargée de coordonner les actions contre la radicalisation en France.

« Depuis le mois de septembre dernier, 24 mineurs sont revenus de Syrie », a précisé Sylvie Especier, responsable de la cellule nationale de coordination et d’appui à l’action territoriale au sein du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). « Nous estimons qu’il en reste sur zone plusieurs centaines, pas loin de 700 au total, dont plus de la moitié ont moins de 5 ans et le tiers est né sur place. Ils vont revenir en France, c’est juste une question de temps », a-t-elle développé, lors d’une réunion à Nice du réseau « Radicalisation awareness network ».

Une fois arrivés sur le sol français, ces mineurs, âgés de quelques mois à 16 ans selon les autorités, sont pris en charge dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance (ASE). Les mineurs peuvent être scolarisés, mais « ce n’est pas toujours possible tout de suite », reconnaît-elle: « En tout cas, c’est l’objectif que nous poursuivons: permettre à ces enfants de retrouver une vie d’enfant. Pour les plus grands, c’est la question d’une formation qui se pose. » Leurs parents étant placés en garde à vue à leur arrivée en France, les mineurs sont séparés de leur famille. « Pour faire face à ces retours dans les mois qui viennent, nous réfléchissons à de nouvelles formes d’accueil. On envisage par exemple, mais ce n’est encore qu’à l’état de la réflexion, la création de centres mères-enfants, quand il s’agira d’enfants en bas âge. »

« Il ne faut pas être candide non plus. Certains de ces enfants, on le voit par exemple sur des vidéos où ils exécutent des otages, ne peuvent pas être placés en famille d’accueil », nuance Mme Especier. Les enfants âgés de plus de 13 ans peuvent également être poursuivis par la justice.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/02/97001-20170202FILWWW00230-700-mineurs-francais-vont-rentrer-de-syrie.php

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :France

1 réponse

  1. Si le seul moyen de naître Français hors de France est de naître d’un parent français, il faut pour faire reconnaître cette nationalité produire des justificatifs de naissance et de filiation, et évidemment prouver l’identité du parent. Dès la constitution d’un tel dossier le parent est passible de l’article 411-4 du Code pénal (le reste de sa vie active à l’ombre et une fortune d’amende), dont l’application systématique devrait réduire sensiblement le nombre de dossiers. Evidemment les seuls justificatifs recevables sont ceux délivrés par l’état-civil de la Syrie, avec laquelle la France a coupé ses relations diplomatiques et consulaires avant de l’attaquer. La reconnaissance de documents délivrés par l’Etat Islamique en Irak et au Levant, Al-Qaeda en Syrie (rebaptisée Fatah al-Cham) ou toute autre organisation de terrorisme « modéré » constituerait pour sa part un acte de trahison caractérisée de la part des fonctionnaires français qui s’y livreraient. Alors, la sous-préfète reverra-t-elle ses chiffres ou ses textes ?

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :