Allemagne : à Coblence, le FN et l’AfD veulent « poser les bases d’une autre Europe »

58830431c36188bb0c8b46b2Alors que Donald Trump vient d’être investi président des Etats-Unis, les partis populistes et nationalistes s’organisent en Europe. A l’invitation de l’Alternative für Deutschland (Afd), les eurodéputés du Front national ont retrouvé, ce samedi à Coblence, dans l’ouest de l’Allemagne, leurs partenaires du groupe parlementaire européen «Europe des Nations et des libertés» (ENL). Comme un défi lancé à l’Europe d’Angela Merkel, censée incarner celle de «l’immigration» et de «l’ultra-libéralisme», la présidente du FN, Marine Le Pen, a rencontré la chef de file de l’AfD, Frauke Petry, ainsi que les représentants des six partis fondateurs du groupe ENL, dont le néerlandais Geert Wilders.

La présidente du Front national français, a prédit samedi, une révolte électorale cette année en Europe lors d’une série de scrutins cruciaux. «2016 a été l’année où le monde anglo-saxon s’est réveillé. 2017 sera, j’en suis sûre, l’année du réveil des peuples de l’Europe continentale», a-t-elle déclaré. «Il faut passer à l’étape suivante, l’étape où nous ne nous contentons plus d’être une minorité au Parlement européen, l’étape où nous serons majoritaires dans les urnes à chaque élection», a proclamé celle qui, selon les sondages, est bien placée pour être au deuxième tour de la présidentielle du printemps en France.

Le Pen, Petry et Wilders sont tous trois en année électorale dans leurs pays respectifs. Le PVV néerlandais espère arriver en tête du scrutin du 15 mars aux Pays-Bas, le FN vise le deuxième tour de la présidentielle en mai en France et l’AfD entend devenir la troisième force du Bundestag en septembre en Allemagne. «Liberté pour l’Europe: lancements de campagnes européen!», a commenté sur twitter Frauke Petry, pour annoncer la réunion. Le leader de la Ligue du Nord, l’italien Matteo Salvini, et le secrétaire général du FPÖ, Harald Vilimsky, seront aussi présents, ainsi qu’un représentant britannique du Ukip (Janice Atkinson), un belge du Vlaams Belang (Gerolf Annemans), ou un tchèque de Liberté et Démocratie Directe (Tomio Okamura).

Ce rassemblement était une première pour ces partis eurosceptiques. «Cette rencontre entre Frauke Petry, l’anti-Merkel allemande, et Marine Le Pen augure d’une nouvelle force au sein de l’Europe», a affirmé le député européen FN, Edouard Ferrand: il s’agit de «poser les bases d’une autre Europe» et d’une conception «patriotique» du couple franco-allemand.

En réalité, chaque parti suit essentiellement une stratégie nationale. En France, Marine Le Pen veut crédibiliser ses positions européennes en dessinant les contours d’une «alternative» à l’Union. Elle veut poser les bases d’un «nouveau traité», ancré sur la souveraineté des Etats et des coopérations entre les nations. Pour sceller ses alliances, la présidente du Front national a proposé une charte commune dans laquelle les membres s’engagent à rejeter, notamment, tout «projet autoritaire ou totalitaire», tout «modèle supranational» et à considérer le droit de «contrôler et réguler l’immigration» comme un «principe fondamental».

En Allemagne, Frauke Petry cherche de son côté à affirmer son leadership sur l’AfD, où elle est régulièrement contestée. Officiellement, l’Alternative für Deutschland n’a pas encore décidé qui mènera la campagne législative et qui briguera le poste de chancelier. Dans ce contexte, la décision de Frauke Petry de s’afficher avec Marine Le Pen a été mal perçue par ses rivaux. Le FN a mauvaise presse y compris auprès de la droite radicale allemande. Sur le fond, le parti est jugé trop étatiste alors que l’AfD se veut libérale. «Le FN est un parti socialiste, j’ai des réticences», a commenté Alexander Gauland, l’une des figures de la formation. Une partie des membres de l’Alternative für Deutschland, qui voient toujours l’ombre de Jean-Marie Le Pen sur le FN, se méfie aussi de possibles relents antisémites du parti d’extrême droite français.

Alexander Gauland a toutefois admis des «points communs» entre les deux formations dans leurs critiques de l’Europe. Il aurait pu ajouter le rejet de l’immigration et de l’islam. Geert Wilders en fait, lui aussi, son fonds de commerce. En 2015, il s’est déjà affiché aux manifestations du mouvement Pegida, à Dresde, qui dénonce «l’islamisation de l’occident». Comme pour signer cette mise en garde, la «bande annonce» de la réunion, intitulée «Bruxelles, l’avenir de l’Europe», a été en partie tournée à Molenbeek. Certains terroristes qui ont frappé la France étaient issus de ce quartier de la capitale belge.

Pour les eurosceptiques et les adversaires de l’immigration réunis samedi à Coblence, il n’est pas encore question de programme commun: sur nombre de questions économiques ou sociales les divergences sont trop fortes. Il ne s’agit pas «d’imposer une doctrine ou un corpus idéologique», dit-on au FN. Edouard Ferrand met en avant la construction d’un «partenariat sur des bases communes» sachant que chaque Etat «s’organisera comme il le souhaite». «Nous sommes très unis» au sein du groupe ENL, poursuit-il. «Notre groupe compte quarante membres et s’épaissit. Notre collaboration européenne se renforce avec de nouvelles demandes de partis politiques. Nous n’avons jamais été aussi forts au parlement européen.» A défaut d’accéder au pouvoir, les partis populistes espèrent aussi, à travers leur rassemblement de Coblence, engager un processus pour gagner en influence lors des élections européennes de 2019.

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/20/01003-20170120ARTFIG00370-a-coblence-le-fn-et-l-afd-veulent-poser-les-bases-d-une-autre-europe.php

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :Allemagne

1 réponse

  1. Du problème des « ombres », là où l’irrationnel mène à se tirer une balle dans le pieds.
    On ne peut pas demander mieux comme preuve de l’obstacle que sont les querelles sur le sexe des anges que ces petites phrases de l’article ci-dessus qui révèlent les opinions des partis européens anti oligarchie, des uns envers les autres. On apprend à propos de l’AfD que « Le FN a mauvaise presse y compris auprès de la droite radicale allemande. Sur le fond, le parti est jugé trop étatiste alors que l’AfD se veut libérale. » Chers dissidents de l’Allemagne, luttez-vous vraiment contre cette oligarchie, ce capitalisme extrêmiste (c’est pour ça que le mot fini en -isme…), alors faites un petit effort… On veut pas se marier avec des Fritz, juste vivre en tant que bons voisins chacun dans son près carré délimité en plus par du barbelé… Un plein délire puisque étant tous mal à l’aise dans le système de l’U.E. pour les mêmes raisons, ils trouvent encore bon de chercher querelle pour des affaires de future gestion interne de leurs voisins, alors que ce que l’on cherche en Europe c’est justement à ce dire gentiment bonjour, se faire la bise à l’occasion et s’inviter à un barbeuq de temps en temps et puis chacun chez soi, bordel! Mais c’est pas fini les citations. «Le FN est un parti socialiste, j’ai des réticences» voilà une hallucination courante suite à l’ingestion abusive d’idées fausses, et le clou des fantasmes c’est à mon avis «  »Une partie des membres de l’Alternative für Deutschland, qui voient toujours l’ombre de Jean-Marie Le Pen sur le FN, se méfie aussi de possibles relents antisémites du parti d’extrême droite français. » » Donc même pas de relents avérés mais de « possibles »! Plus blanc que blanc… pour pas être impoli, c’est en Allemagne qu’on le trouvera certainement! Conclusion, divisés pour le plaisir des egos entre français et divisés entre européens par des clichés, pour exorciser toutes ces âneries il faut une gymnastique de triple croisement des doigts pour qu’on s’en sorte, ce qui est pas du tout gagné.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :