Ukraine : malgré la trêve Kiev rapproche ses troupes d’assaut et s’empare de la ville de Novoluganskoe

c00ijzzwiaayyytDire que la « trêve des confiseurs » promises entre le 24 décembre et le 8 janvier est aujourd’hui globalement respectée est un euphémisme car les violations ukrainiennes du cessez le feu, même si elles sont nettement inférieurs aux jours précédents, n’en restent pas moins une réalité quotidienne pour les populations vivant sur la ligne de front.

Cette vidéo commence par des images de Donetsk illuminé pour les fêtes de Noël avant de plonger dans la ligne de front qui commence à 20 minutes de ce centre ville.

Ainsi pour la journée du 27 décembre, sur le territoire de la République de Donetsk 533 tirs ukrainiens ont été enregistrés ( soit une augmentation de 500% par rapport à la veille) dont 103 avec des calibres de 82 et 120mm, mais le plus inquiétant reste certainement l’arrivée continue sur le front de nombreux systèmes d’artillerie ukrainiens, et ceci en complète violation des accords de Minsk du 12 février 2015 qui demandent que :

. les calibres de plus de 100 mm soient au delà des 50 km *,
. les calibres de plus de 200 mm au delà des 70 km (LRM Hurricane et Tornado) et
. les missiles balistiques au delà de 140 km.

* En septembre cette restriction a été élargie à tous les tubes d’artillerie (73mm, 82mm par exemple) ainsi qu’aux chars de combat.

Par exemple en face de Yasinovataya un autre carrefour stratégique situé juste au Nord de Donetsk, ont été observées depuis la trêve l’arrivée de Lance Roquettes Multiples « Grad » et nouveaux mortiers de 120 mm qui ont déjà effectué des tirs sur les positions républicaines entre Yasinovatay et Krasni Partizan (au Nord en direction de Gorlovka)

A noter également l’initiative des vétérans de l’ATO, un projet de blocus total de la frontière entre le Donbass et l’Ukraine par des volontaires est envisagée à partir des block posts de la ligne de front. Mais la réalité des échanges économiques entre le Donbass et l’Ukraine, et qui continuent malgré la guerre risquent de voir ce projet soutenu par les radicaux échouer. Le Président Porochenko a lui-même reconnu que Kiev a toujours besoin du charbon des Républiques (qui elles ont besoin de le vendre…)

dcn-5

Mortier de 120mm en action

00001

Et nouvelles destructions malgré la trêve de Noël

Du côté de Debalsevo, une pathétique « victoire » pour Kiev

Tandis que dans la ville de Debalsevo les services et les entreprises s’activent à réparer les 11 maisons, 2 jardins d’ enfants , 1 école, 1 église et plusieurs infrastructures ferroviaires qui ont été endommagés du 19 au 24 Décembre par l’artillerie ukrainienne, les unités de défense qui ont été renforcées observent attentivement le secteur de Kalinovka où se sont déroulées les attaques mais aussi celui de Novoluganskoe…

Le 23 décembre 2016, dans la région de Debalsevo, alors que les ambulances improvisées continuaient d’évacuer vers des hôpitaux saturés les blessés de la pitoyable aventure offensive menée par Kiev, à quelques kilomètres à l’Ouest de Svitlodarsk une unité appartenant à un bataillon spécial investissait la petite ville de Novoluganskoe située près de la retenue d’eau de Vuhlehirske (qui sert de réservoir). Cette localité se situe normalement dans la « zone grise » cette bande située entre les lignes ukrainiennes et républicaines et sensée restée neutre.

L’annonce de cette « conquête » militaire a été claironnée par la propagande de Kiev en conclusion des opérations menées à l’est du lac de Vuhlehirske du 18 au 22, histoire de redorer un peu le bilan catastrophique de l’offensive menée par la 54ème brigade sur les hauteurs surplombant Kalinovka… Pour justifier une telle opération au milieu de la zone neutre, les ukrainiens ont accusé les forces républicaines de bombarder la ville de Svitlodarsk à partir des hauteurs situées au Sud du village de Novoluganskoe, à l’Est du lac. qui sépare les 2 localités.

De fait, 2 obus de mortier de 82mm ont bien été tirés sur le centre de Svitkodarsk, mais là où cela « coince » c’est que ce type d’arme a une portée de 3 km, exceptionnellement 4 à 5 km maximum avec des charges d’obus additionnelles. et qu’aucune position républicaine est en deçà d’un tel rayon d’action de la ville touchée ! Ce n’est pas la première fois que des unités ukrainiennes tirent dans leur propre zone pour accuser les républicains…

Donc une fois le « casus belli » organisé les ukrainiens ont investi le village ainsi que les hauteurs situées dans son Sud Est. Un blokpost et des retranchements ont aussitôt été organisés au Sud du village, tandis que l’unité au complet avec ses unités d’appui feu prenait position au milieu de la population utilisée comme un bouclier humain pour se prémunir d’éventuelles ripostes des unités républicaines.

L’unité qui a réalisé cette « glorieuse conquête » est le 46ème bataillon de « Spetsnaz » du Commandant Vyacheslav Vlasenko, anciennement bataillon spécial « Donbass » (il fallait au moins ça pour investir un village habité que par des civils !) haut fait d’armes au niveau de la réputation de cette triste unité coupable de nombreux crimes de guerre contre des civils.

arc-3

Il faut noter ici que cette opération, qui constitue une nouvelle violation des accords de Minsk, a été réalisée au milieu d’une population civile et juste quelques heures avant l’entrée en vigueur de la trêve de Noël.

Commentant son opération sur le village, Vyacheslav Vlasenko, le Commandant du 46ème bataillon « Donbass-Ukraine » a déclaré que l’armée ukrainienne en contrôlant cette localité a progressé de 3,5 km, et qu’elle n’était pas occupée par les républicains car ces derniers ne se sont rendus compte de cette avancée que 4 heures plus tard.

Aujourd’hui la situation de cette population peut rapidement devenir critique car, d’une part elle est de facto transformée en bouclier humain avec l’arrivée d’unités militaires qui prennent position avec leur artillerie au milieu des zones habitées, et d’autre part les contrôles qu’elle va subir via le block post militaire et les forces de sécurité occupantes, vont engendrer des représailles contre les familles dont des membres ont rejoints les forces armées républicaines.

nv

Avancée de l’armée ukrainienne dans la zone grise située au Nord Ouest de Debalsevo à Novoluganskoe à l’Est et Dolomitnoe le village agricole et station ferroviaire situé à 3km à l’Ouest où le 46ème bataillon s’est installée sur le site d’une porcherie
Quelles conséquences ?

La prise de Novoluganskoe en elle même n’est pas plus un gain stratégique qu’une victoire militaire, cependant dans le contexte de réchauffement important de ce secteur particulier du front, et l’accumulation de matériels et unités d’assaut au niveau de ce village, on peut craindre que cet endroit puisse servir de base de départ pour une nouvelle offensive ukrainienne et d’ores et déjà de positionnement rapproché pour des unités d’artillerie.

Ce front de Debalsevo reste donc un secteur à surveiller attentivement au cours des prochaines semaines.

Source : http://alawata-rebellion.blogspot.fr/2016/12/un-village-nomme-novoluganskoe.html

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Donetsk, Ukraine

%d blogueurs aiment cette page :