France : le Samu social à Paris est débordé et n’arrive pas à faire face à la demande des SDF

Depuis ce début de semaine, le froid s’est installé sur la région parisienne. Le thermomètre affichait encore -2, -3 degrés ce jeudi matin à Paris et en petite couronne. Le froid et avec lui le retour de la question de l’hébergement d’urgence pour les sans-abri. Aujourd’hui, le Samu social de Paris ne peut pas faire face à la demande et doit laisser des SDF dormir dans la rue, faute d’hébergements suffisants. Des hommes mais aussi de plus en plus de femmes et d’enfants.

C’est le cas de Fabrice, un sans abri de 52 ans que nous avons rencontré rue du Commerce, dans le 15e arrondissement de Paris. Cette semaine, malgré le froid, il n’a pas fait appel au 115 : « il n’y a pas grand espoir ici, à Paris. Il y a tellement de monde qu’ils ont beaucoup de mal à trouver de la place pour tout le monde » explique-t-il. Alors, cette semaine, la nuit dernière comme la suivante, il fera avec son duvet, « un duvet militaire! » dit-il, « et puis j’essaie de trouver des endroits à l’abri. Quand on est bien fatigué, qu’on est bien enfermé dans le duvet, ça va tout seul (…) Il faut garder la pêche sinon on s’écroule. »

650 personnes n’ont ainsi pu être prises en charge la nuit dernière. Parmi elles, pas moins de 200 enfants, alerte Eric Pliez, le président du Samu social de Paris (…) Et d’expliquer que les 2.800 places d’hébergement supplémentaires promises dans le cadre du plan hivernal en Ile-de-France ne sont pas encore toutes disponibles (…)

Source : https://www.francebleu.fr/infos/societe/paris-plus-de-600-sdf-dont-des-enfants-ne-peuvent-etre-pris-en-charge-par-le-samu-social-1480594194

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards



Catégories :Île-de-France, France

1 réponse

  1. Ah, ces sanglots contenus des Fr. Bleu si proches de l’arbre qu’on voit pas la forêt. C’est du pas de vagues! Mais il faut quand même en parler. Alors on te colle le nez à l’arbre, tu vois les scultures de l’écorce, sa coleur, tu suis sur 20 cm le parcours d’une fourmi mais rien de ce qui est à côté, au-delà ou derrière. Un illuminé un jour de veine, quelque part oserait dire « et pendant ce temps on ouvre des Centres d’accueil pour les migrants »?! Si, Vu à la TV! Mais ça pas fait école.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :