Italie (vidéos) : des réfugiés dans l’hôtel Excelsior 3 étoiles exigent davantage de l’Italie

hotel2Dans l’hôtel à trois à étoiles de Gambarie, 100 migrants vivent et mangent aux frais de l’Etat. Mais pour eux, cela ne suffit pas. Et ils déclenchent la révolte : « Nous voulons plus de droits. »

Gambarie dans le massif de l’Aspromonte. Garibaldi y a été blessé lors de son avancée vers Rome. Des forêts riches de végétation, voire préhistoriques, des ruisseaux d’eau cristalline, des pistes de ski.

Et des migrants, tant de migrants. Insatisfaits et, ces derniers jours, violents. Une centaine de jeunes Africains occupent une aile de l’un des plus grands et confortables hôtels de la station de ski de l’Aspromonte: « Nous exigeons davantage de l’Italie, nous voulons immédiatement plus de droits ».

Après avoir élevé une paroi de séparation dans l’un des longs couloirs de la propriété, les propriétaires de l’hôtel Excelsior, analysant la grave crise du tourisme en Calabre, ont accepté les migrants débarquant des côtes. Comme si cela était facile de pouvoir les gérer.

En réalité, peu de semaines ont suffi à un important contingent de clandestins pour se rendre compte d’être isolés du reste du monde (…)

C’est pour cette raison et aussi en raison de problèmes « tribaux » entre groupes de diverses provenances qu’il existe depuis un certain temps une atmosphère tendue débouchant ces derniers jours sur des violences selon la Préfecture de la région de Calabre. 22 d’entre eux ont reçu la révocation de leur accueil. Même si en ce moment ils sont toujours là.

Au mépris de toutes les règles, le groupe de fauteurs de troubles, après avoir abondamment bu, a semé la terreur dans tout l’hôtel. On dit que certains d’entre eux ont été vus avec un couteau de boucher à la main.

Une chose est certaine, les propriétaires de l’hôtel (en particulier Madame Elvira, hospitalisée en état de choc) aimeraient un rétablissement de la tranquillité perdue; Celui qui voudrait aller passer un moment de détente dans ce coin de l’Aspromonte, sans soucis d’aucune sorte, a déjà songé aux graves dommages pour l’économie locale; tandis que les migrants seraient heureux de laisser la place pour aller à Milan. (…)

Pendant ce temps, des retraitées italiennes fouillent dans les camions-poubelles :

Sources : – http://lesobservateurs.ch/2016/10/13/italie-des-refugies-dans-lhotel-excelsior-3-etoiles-nous-exigeons-davantage-de-litalie-video/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

http://www.ilgiornale.it/news/cronache/i-migranti-dellhotel-excelsior-dallo-stato-vogliamo-pi-1318890.html

Rappel : – https://civilwarineurope.com/2016/10/12/en-italie-le-gouvernement-aide-les-migrants-financierement-au-detriment-des-italiens/

https://civilwarineurope.com/2016/10/11/italie-nouvel-incendie-contre-un-centre-devant-accueillir-des-migrants-en-sardaigne-signe-de-lexasperation-de-la-population/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Calabre, Italie

1 réponse

  1. A Milan aussi, les retraités attendent la fin du marché pour mendier quelques fruits et légumes , non vendus,
    ils font les poubelles aussi. quand ils se rendent dans les associations pour  » réfugiés  » on leur répond qu’ils
    n’ont pas le droit d’avoir à manger, que c’est pour les  » réfugiés « . Et qu’ils passeront après eux. C’est tout
    pour les migrants et rien pour les pensionnés qui doivent vivre avec quelques centaines d’euro.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :