France : le terrible aveu d’un policier « On fait semblant d’intervenir » dans les quartiers

media(…) Le malaise des policiers, ce sont forcément les hommes du terrain qui en parle le mieux. RMC a recueilli le témoignage de Thomas, membre de la BAC (Brigade anti criminalité) de nuit du département de l’Essonne. Et manifestement, le quotidien est devenu un cauchemar. « Il y a une espèce de sentiment d’impunité des délinquants. Ils nous le disent, ils en rigolent même: ‘De toute façon je ne crains rien, qu’est-ce que tu vas me faire ? Je vais en garde-à-vue, et alors, demain je suis dehors’. Ils nous tutoient: ‘Tu le sais très bien, demain je suis dehors’. Ils ne craignent pas la police, encore moins la justice ».

« Ils savent très bien que, quand on arrive, on est le seul équipage disponible et qu’on descend à deux. Vous vous rendez compte, face à des bandes qui se baladent toujours à 8, à 10 ou à 20 ? ». Thomas l’avoue, « on fait semblant« . « Quand des gens nous appellent pour du tapage en bas de chez eux à minuit, avec les mecs qui foutent un bordel monstre, on arrive en disant: ‘Bonjour monsieur, vous voulez partir ? Non ? Bon ben bonne soirée’. Et puis on s’en va. On dit qu’on est intervenu mais en fait on n’intervient pas ». Il ajoute: « On est devenu des sacs de frappe. On intervient pour un simple différend de voisinage et le comité d’accueil est là, ils disent : ‘tiens on va les défoncer’, et on se prend un pavé pleine tête. Mais quand on est flic on est flic, on y retourne. Jusqu’à quand ? Je ne sais pas ».

Source : http://rmc.bfmtv.com/emission/le-coup-de-gueule-d-un-policier-de-la-bac-on-est-devenu-des-sacs-de-frappe-1046605.html

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :France

4 réponses

  1. Tant qu’ils ne peuvent pas se servir de leur arme pour se protéger la situation n’évoluera pas.

    J'aime

  2. Bon, c’est un aveux et merci, mais vu de l’extérieur ça fait un bail emphytéotique qu’on s’en était aperçu. Quand TouTes les nuits depuis une éternité des brigades tombent dans les mêmes pièges, on se dit que quelque chose Tourne en Rond. C’est pas leur faute on le sait, que le problème vient de l’éxecutif et du judiciaire on le sait aussi, mais c’est pas une raison pour s’exposer à servir de chair à canon et faire les burrans. Les syndicats servent à quoi?…Avec cette tentative d’assassinat au cocktail molotov de quatre policiers ont ils atteint la limite de la patience et pris conscience qu’il faut être chose que des instruments aveugles au service d’un Pouvoir de ridicules imbéciles?

    J'aime

  3. Franchement qu’il aille planter des carottes, démissionne, ha tu ne peux pas tu as un crédit sur ta voiture puis du doit partir au ski et à la plage, ben alors quelques PV pour faire plaisir au chef, pour ma par terminé plus aucun soutien ni aux flics gendarmes armées, se sont tous ‘les chiens de garde’ du système et ils nous mettrons tous au trou, donc qu’il la ferme

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :