France : il déclare vouloir « faire comme à Nice » et ressort libre du tribunal !

L’homme, interpellé et présenté à un juge par les policiers du commissariat de Martigues n’est pas un inconnu. À plusieurs reprises, il avait menacé les employés municipaux du service du logement en se prétendant d’al-Qaïda, lançant des insultes, déclarant qu’il allait « faire comme à Nice » puis, qu’il allait « utiliser ses revenus pour faire des choses qu’Allah (lui) pardonnerait ». L’individu, âgé de 35 ans, a été interpellé et placé en garde à vue. Une perquisition menée à son domicile n’a pas montré de signe de radicalisation. Mais les faits – qu’il nie – sont suffisamment graves pour qu’il soit présenté à un magistrat du Parquet d’Aix-en-Provence. Ce dernier a décidé de lui infliger une peine de prison de 6 mois avec sursis, deux ans de mise à l’épreuve, avec interdiction d’entrer en contact, avec les services municipaux.

Source : http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4123642/lhomme-interpelle-voulait-faire-comme-a-nice.html

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :France, Provence-Alpes-Côte d'Azur

1 réponse

  1. Je suis pas sûr que tant de mansuétude soit convenable. Quand on se rappelle qu’un jeune français en état de légitime défense parce que attaqué lâchement par arrière a indirectement provoqué la mort de son agresseur, sans que rien d’autre puisse être retenu contre lui, s’est retrouvé en prison préventive sur plus d’une année!… Quand on se rappelle que la France est en guerre contre le terrorrisme prenant des vessies pour des lanternes, puisque le terrorisme ce n’est qu’une tactique, pas un ennemi… Quand on sait que nous somme en prolongation de l’état d’urgence… Quand on sait que si un français évoquait l’homologue européen d’al-Quaïda, le nazisme, ne serait ce que dans une unique crise hyper-aïgue de colère, se verrai condamné à perpète… On fini par comprendre que quelque chose ne va pas et que la France est devenu un vrai foutoir ou le parti pris et les fantasmagories les plus aberrantes prennent le dessus sur la raison et le bon sens!!!

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :