Allemagne : les imams du Ditib turc prêchent le nationalisme dans les mosquées allemandes

xvm111b3ae6-7500-11e6-8ea9-35096576febcL’affaire a déclenché la polémique outre-Rhin, alors que Berlin s’inquiète de l’épuration qui a suivi le putsch manqué en Turquie. Les imams du Ditib, l’organisation islamiste turque pour la religion, qui dépend d’Ankara, prêchent le nationalisme dans les mosquées allemandes. Les fidèles y sont appelés à manifester leur loyauté envers «l’État de droit».

Le prêche vient d’Ankara. Ce vendredi-là, une semaine après la tentative de putsch contre le président Recep Tayyip Erdogan, les Turcs d’Allemagne et les Allemands d’origine turque écoutent, encore sidérés par les événements, la leçon de patriotisme faite par leur imam. Comme d’habitude, le texte a été diffusé par le Ditib, «l’Organisation islamiste turque pour la religion» (ou Diyanet İşleri Türk İslam Birliği), dans les quelque 900 mosquées qu’il gère dans le pays (…)

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2016/09/07/01003-20160907ARTFIG00312-quand-ankara-s-invite-dans-les-mosquees-turques-d-allemagne.php

Rappel : https://civilwarineurope.com/2016/08/24/angela-merkel-appelle-les-turcs-dallemagne-a-la-loyaute/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Allemagne

2 réponses

  1. Pas saisi le fond de l’affaire et pourtant il nous tient en haleine. Il faudrait que le rédacteur de chez de ce Figaro là, comprenne que les pauvres gens ont aussi le droit de saisir au minimun ce qu’il veux dire. Faire un article pour dire qu’en Allemagne dans les mosquées turques on prêche le nationalisme, vaut pas la peine, pour tout ce qu’a déjà été dit de leur mentalité et comportement ça peut pas faire un scoop. Que les textes viennent de Pékin d’accord on serait étonné mais d’Ankara, directement ou indirectement, merci de l’info, sauf si c’était d’Ankara la dissidente mais tout juste on soupçonne que c’est pas le cas. Au moment même où l’Allemagne s’inquiète de la répression post coup d’état en Turquie; attention on a rien à cirer des états âmes de Mme Merkel et les turques, Ankara comprise, s’en fichent. Au fait c’est un article bourré de redites et d’ambiguités produit par un mec (ou un robot?) qui doit gagner le pain de chaque jour (ou sa dose de courant edf journalière) en alignant des mots. Si c’est pas ça corrigé moi, merci.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :