De plus en plus de Français renoncent à se soigner faute d’argent

téléchargement (4)Selon une étude publiée ce mardi par le Secours Populaire, parmi les Français les plus pauvres (ceux qui appartiennent à un ménage dont le revenu mensuel net est inférieur à 1.200 euros), la moitié a déjà renoncé ou repoussé une consultation chez le dentiste, soit un bond de 22 points par rapport à 2008, et près de 4 sur 10 un rendez-vous chez un ophtalmologiste (39%, +9 points), selon le 10e baromètre Ipsos/Secours populaire.

Dans les foyers les plus modestes, 64% indiquent avoir eu des difficultés au moment de payer des actes médicaux mal remboursés par la Sécurité sociale.

Disposer d’une mutuelle santé est financièrement compliqué pour 53% des ménages modestes, et 48% d’entre eux n’ont pas les moyens de se procurer une alimentation saine.

« Dans ses permanences d’accueil, le SPF (Secours populaire français, NDLR) perçoit une dégradation de l’état de santé de familles, de mères seules, de jeunes, de retraités, de beaucoup d’enfants. Fait récent, le travail n’apporte plus forcément la garantie d’une autonomie financière: certains salariés ne sont plus à l’abri des privations et peinent également à se soigner ».

Sur l’ensemble des Français interrogés, 68% estiment que les inégalités en matière d’accès à la santé se sont aggravées au cours des dernières années (…)

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/09/06/97002-20160906FILWWW00136-france-faute-d-argent-les-plus-pauvres-sacrifient-leur-sante.php

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :France

3 réponses

  1. Pire encore! Les pauvres, si 2017 ne change pas la donne, se trouvent confrontés à plusieurs sortes de vents contraires consequence de quoi leur situation ira toujours en s’aggravant avec un indice de probabilité de 99,99%. Premier vent contraire, une certaine droite en alliance avec un certain patronat veut faire sauter le smic et les minimas sociaux, réduire la durée et le montant du chômedû. Précisément ont lit sur le Figaro et on écoute sur Bfmbusiness à longueur de journée des interventions dans ce sens. Deuxième vent contraire à leur sort qui se combine avec le précédent, la politique d’accueil des invahisseurs va alourdir les dépenses de l’État providence provisionnées déjà par des emprunts et en complément introduire des tensions sur certains marchés du travail, tirer les salaires vers le bas, dégrader l’ambiance dans les entreprises par la concurrence entre salariés. Quand les taux d’intérêt augmenteront ou on fera plus de credit à la France ce sera soupe populaire pour les « sans dents » matin midi et soir alors que dans les banlieues ce sera l’anarchie.Troisième vent contraire ce sont les conditions de vie. D’un côté la santé comme illustré ci-dessus et de l’autre l’augmentation de l’insécurité. Les plus pauvres seront toujours plus exposés à subir les conséquences du multiculturalisme et ont plus de peine à trouver des echapatoires. Quatrième vent contraire la crise économique actuelle puisque U.E. = crise. Le tout sans tenir compte du facteur agravant du terrorisme islamiste et du risque de guerre Usa-Ue contre la Russie.

    J'aime

  2. Quelque regard altruiste porté sur le sinistre état sanitaire des français du quotidien nous persuade que l’esclavagisme progresse.
    Exemption cependant des possédants et de leurs valets politiques qui offrent bonnes mines replètes.
    Combien de temps?.

    J'aime

  3. « parmi les Français les plus pauvres … la moitié a déjà renoncé ou repoussé une consultation chez le dentiste »:

    Cela va conforter l’abject Hollandescu dans sa vision méprisante de ceux qu’il appelle les « sans-dents ».

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :