Allemagne : madame folledingue s’obstine après le succès de l’AfD aux régionales

57cddca8c361888f5f8b4728Le succès électoral du parti anti-immigration AfD sonne comme un coup de semonce pour les partis traditionnels allemands. Angela Merkel reste pourtant droite dans ses bottes et défend encore, de plus en plus seule, sa politique migratoire.

Certes le résultat était attendu, mais les scores atteints par le parti souverainiste et anti-immigration AfD (Alternative für Deutschland- Alternative pour l’Allemagne) dans le Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale est un coup de tonnerre en Allemagne.

Alors que les résultats officiels confirment les sondages sortie des urnes, c’est une gifle cinglante pour la CDU, le parti d’Angela Merkel. Avec 20,8% des voix, l’AfD, pour ses premières élections législatives, arrive ainsi en deuxième place, derrière les sociaux-démocrates du SPD (30,6%) mais devant la CDU qui atteint péniblement les 19%, et ce après trois ans d’existence seulement.

Aussi, faisant le constat de l’ampleur de la défaite, Bild, le quotidien le plus lu en Allemagne, s’interroge sur le nombre d’«outrages que Merkel pourra encore supporter».

(…) Après la performance de l’AfD en Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, les dirigeants du parti préparent déjà les prochaines élections : «Notre pays connaît une rupture politique et ce n’est pas trop de dire que cela a une dimension politique», s’est félicité Jörg Meuthen, l’un des dirigeants de l’AfD, tandis que la tête de liste du Land, Leif-Erik Holm, annonçait : «C’est peut-être le début de la fin de Merkel à la chancellerie.» «C’est une véritable raclée pour Angela Merkel, les électeurs ont clairement rejeté sa politique désastreuse en matière d’immigration», a ainsi résumé Frauke Petri, la présidente du jeune parti fondé en 2013, devenu désormais un acteur incontournable dans le jeu politique allemand.

Mise en difficulté, Angela Merkel, en marge du sommet du G20 en Chine, s’est dite «responsable» du résultat d’hier. «Bien sûr, c’est lié à la politique sur les réfugiés. Bien sûr, comme chancelière et présidente de parti, je suis responsable», a-t-elle analysé.

Mais, pourtant, si la chancelière admet ainsi que la crise migratoire que connaît l’Allemagne depuis plus d’un an est l’une des explications de la percée de l’AfD, elle ne renie pas pour autant sa politique d’accueil et reste droite dans ses bottes : «Je considère que les décisions que nous avons prises sont les bonnes», a ainsi martelé la dirigeante allemande. Un demi mea culpa qui manque de lisibilité et qui risque de conforter la montée de l’AfD lors des prochaines élections législatives allemande.

Source : https://francais.rt.com/international/25955-allemagne-afd-fragilise-merkel

Rappel : https://civilwarineurope.com/2016/08/28/allemagne-madame-folledingue-veut-imposer-des-clandestins-musulmans-a-tous-les-europeens/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Advertisements


Catégories :Allemagne

1 réponse

  1. A tel point sa politique est bâclée
    Qu’elle méritait bien cette râclée
    Pourtant durement elle s’obstine
    Serait-elle une sacrée crétine ?

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :