France : «Il faut dire clairement que l’islam radical gagne du terrain»

images (2)FIGAROVOX/OPINION – Un soignant a été agressé au CHU de Bordeaux, après un refus d’auscultation d’une épouse par un homme. Lydia Guirous y voit l’expression du refus des valeurs françaises.

Lydia Guirous, Porte-parole les Républicains, son dernier livre «Allah est grand, la République aussi» paru aux éditions JC Lattès.

Un aide-soignant du CHU de Bordeaux, ainsi que l’établissement lui-même, ont porté plainte après une agression par un homme qui refusait que son épouse enceinte soit examinée par un soignant masculin, a-t-on appris hier de sources concordantes. Que cela vous inspire-t-il?

Un peu de lassitude, ces incidents sont récurrents et quand on les dénonce soit on remet en question notre parole, soit on nous fait passer pour le diable. Pour de nombreuses personnes, il est plus confortable de ne pas voir ou de fermer les yeux. Ça se passe dans les écoles où l’on refuse la mixité, ça se passe dans les piscines municipales où il y a eu de nombreux incidents cet été, et ça se passe aussi à l’hôpital public… Ce n’est pas nouveau. Les revendications sont de plus en plus virulentes et de plus en plus nombreuses. Ce sont des tests sur la solidité de notre modèle républicain. Il ne faut rien céder. A l’hôpital public, on n’a pas d’exigence à avoir sur le sexe du soignant. Le soin est un droit mais l’hôpital public est laïc et mixte, il ne doit pas s’adapter aux réclamations ou aux menaces de certains individus. Si ces usagers ne veulent pas se plier aux règles et au fonctionnement de l’hôpital public, ils peuvent se diriger vers des cliniques ou des maternités privés dans lesquels ils pourront choisir leur médecin. Le personnel hospitalier s’investit énormément, et aujourd’hui la violence est entrée dans les services d’urgences, il faut y mettre un terme rapidement. J’espère que cet homme sera condamné fermement et que cela servira d’exemple.

Selon le chef du service de gynécologie-obstétrique du CHU, Dominique Dallay, cité dans Sud Ouest, les demandes de prise en charge de femmes par uniquement du personnel médical féminin sont «un sujet récurrent dans les maternités». Et ce «pour différents types de raisons, pas uniquement religieuses», a précisé l’établissement hier. Faut-il voir dans cette agression un simple fait divers ou le symptôme d’un mal plus profond?

Si ce n’est pas de caractère religieux, je ne sais pas de quoi il s’agit! Il y a une mode dangereuse à ne pas vouloir nommer les choses. Dès lors que des faits similaires se produisent, il y a un empressement à dire qu’il n’y a pas de caractère religieux. C’est un peu le nouveau «Pas d’amalgame». Ces faits, comme je vous le disais, ne sont pas nouveaux, il y a déjà eu des problèmes similaires dans des maternités et des services d’urgence, et cela est lié à des revendications religieuses. Pour éviter de dire qu’il s’agit de revendications religieuses certains avanceront certainement «la pudeur» ou une approche «culturelle». C’est encore une fois une façon de ne pas nommer les choses. Malheureusement, la radicalisation religieuse, notamment l’islam radical gagne du terrain en France et cela n’en est qu’une illustration de plus. Il faut le dire clairement, le combattre fermement. Quand ce n’est pas à l’hôpital, c’est à l’université avec le jilbeb et les salles de prières, c’est aussi au collège avec les jupes longues car la direction applique la loi de 2004 qui interdit le voile, c’est aussi durant les cours de sport, notamment de natation, que les parents refusent pour leurs filles. On retrouve également cela au sujet de la viande que l’on ne mange pas si elle n’est pas confessionnelle, des cours de sciences naturelles que l’on boycotte au nom de la «pudeur»… Arrêtons de céder. Arrêtons de culpabiliser et de trembler! Affirmons clairement, avec autorité, les valeurs de la France, de la République et notre mode de vie.

Source : http://linkis.com/www.lefigaro.fr/vox/U5tjx

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France

%d blogueurs aiment cette page :