L’État islamique au pape François : « Nous faisons une guerre de religion et nous vous haïssons »

images (1)(…) À la une du dernier numéro de Dabiq – le magazine de propagande officielle de l’État islamique –, le groupe terroriste critique notamment la naïveté du pape François qui se cramponne à la conviction que les musulmans veulent la paix et la coexistence pacifique et que les actes de terreur islamique sont motivés par des raisons économiques. Dans l’article intitulé « By the Sword » (« Par l’épée »), les auteurs déclarent catégoriquement : « Ceci est une guerre divinement cautionnée entre la nation musulmane et les nations infidèles ».

L’État islamique s’en prend directement au pape qui affirme que « le véritable islam et la lecture correcte du Coran s’opposent à toute forme de violence ». Selon la publication, il s’agit en réalité d’un piège. Ce faisant, « François continue de se cacher derrière un voile trompeur de “bonne volonté”, dissimulant ses intentions réelles de pacifier la nation musulmane » déclare l’article. Le pape François « combat contre la réalité » quand il s’efforce de présenter l’islam comme une religion de paix, insiste à plusieurs reprises le dernier numéro de Dabiq. En même temps, le magazine de l’État islamique exhorte tous les musulmans à tirer l’épée du jihad, « la plus grande obligation d’un vrai musulman contre les infidèles ».

L’article déplore qu’en dépit de la nature clairement religieuse de leurs attaques, « beaucoup de gens dans les “pays des croisés” (pays occidentaux) » expriment un choc et même un dégoût parce que la direction de l’État islamique « utilise la religion pour justifier la violence … En effet, le djihad – la diffusion de la règle d’Allah par l’épée – est une obligation que l’on trouve dans le Coran, la parole de notre Seigneur », rappelle le magazine. « Verser le sang des incroyants est une obligation commune. Le commandement est très clair : tuez les mécréants, comme Allah l’a dit, “tuez les mécréants partout où vous les trouverez”. »

L’État islamique a également réagi à la description par le pape François des récents actes de terrorisme islamique comme étant une « violence insensée », et insiste sur le fait qu’il n’y a là rien d’insensé. « L’essentiel de la question est qu’il y a une rime à notre terrorisme, à notre guerre, à notre cruauté, à notre brutalité », affirment-ils, ajoutant que leur haine de l’Occident chrétien est absolue et implacable.

Le fait est que « même si vous (les pays occidentaux) arrêtiez de nous bombarder, de nous jeter en prison, de nous torturer, de nous humilier et de vous emparer de nos terres, nous continuerions de vous haïr, parce que le motif premier de notre haine ne disparaîtra pas tant que vous n’aurez pas embrassé l’islam. Même si vous deviez payer le jizyah [impôt pour les infidèles] et vivre sous l’autorité de l’islam dans l’humiliation, nous continuerions à vous haïr » (…)

Source : http://fr.aleteia.org/2016/08/18/letat-islamique-au-pape-francois-nous-faisons-une-guerre-de-religion-et-nous-vous-haissons/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Vatican

4 réponses

  1. Nos ancêtres qui ont combattu l’islam tout au long des siècles ,l’avaient bien compris et ne laissaient aucune place à cette religion en Occident.
    Que se passe t-il en Europe? (…) Où est passé le principe de précaution cher aux socialos quand il s’agit de servir leur idéologie? Celui-ci ne prévaut plus du tout quand des vies humaines sont en jeu?

    J'aime

  2. Donc c’est bien ça l’islam.

    J'aime

  3. Dans son ouvrage sur le philosophe Julien FREUND, Pierre-André TAGUIEFF rapporte un dialogue entre Jean HYPPOLITE et Julien FREUND, lors de la soutenance de thèse de ce dernier en 1965.
    Hyppolite dit:
    « Sur la question de la catégorie de l’ami-ennemi, si vous avez vraiment raison, il ne me reste plus qu’à aller cultiver mon jardin ».
    Freund répliqua:
    « Ecoutez, Mr Hyppolite, vous pensez que c’est vous qui désignez l’ennemi, comme tous les pacifistes. Du moment que nous ne voulons pas d’ennemis, nous n’en avons pas, raisonnez-vous. Or, C’EST L’ENNEMI QUI VOUS DÉSIGNE. Et s’il veut que vous soyez son ennemi, vous pouvez lui faire les plus belles protestations d’amitié, du moment qu’il veut que vous soyez son ennemi, vous l’êtes. Et il vous empêchera même de cultiver votre jardin ».
    Ce à quoi Hyppolite répondit:
    « Dans ce cas, il ne me reste qu’à me suicider ».

    Taguieff cite ensuite le commentaire critique fait par le philosophe Raymond ARON à propos d’Hyppolite et rapporté par Julien Freund:
    « Votre position est dramatique et typique de nombreux professeurs. Vous préférez vous anéantir plutôt que de reconnaître que la POLITIQUE RÉELLE obéit à des règles qui ne correspondent pas à vos NORMES IDÉALES ».

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Julien_Freund

    Pierre-André Taguieff: Julien Freund, au coeur du politique.
    # éditions La table Ronde, collection Contretemps; 2008; 160 pages.
    ____________________________________
    Le pape François devrait lire Julien Freund. Cela lui dessillerait les yeux sur ses oripeaux idéologiques tiers-mondistes, sa croyance naïve en un vivre-ensemble qui ne profite au final qu’à l’islamisme conquérant. Il devrait aussi s’inspirer de son prédécesseur Benoît XVI qui, lui au moins, avait eu le courage de dénoncer la violence de l’islam.

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :