Russie-Turquie : la crise est terminée

57a9f1adc46188254b8b4737(…) La Russie envisage d’ailleurs d’«annuler par étapes les mesures spéciales économiques et les restrictions sur les sociétés turques», a déclaré le président russe après les négociations avec son homologue turc.

A la fin de son discours le président russe a déclaré : «Nos discussions ont confirmé que nos deux pays avaient toutes les possibilités de rétablir des relations normales, à tous les niveaux, qui pourraient renforcer la stabilité, non seulement dans notre région, mais aussi dans le monde entier».

D’après des chiffres fournis par le Kremlin, les échanges commerciaux ont chuté de 43%, à 6,1 milliards de dollars (5,5 milliards d’euros), de janvier à mai cette année.

Le ministre russe du Développement économique Alexeï Oulioukaev, cité par l’agence de presse Interfax, a d’ailleurs estimé qu’il faudrait environ deux ans pour retrouver le volume d’échanges d’avant la crise.

Le projet Turkish Stream pourrait avoir une seconde vie. Lors de ces négociations, les deux présidents ont échangé sur les grands projets qui demandent une solution politique, dont le projet Turkish Stream et la centrale nucléaire d’Akkuyu.

Vladimir Poutine a fait remarquer que la partie turque avait pris certaines décisions politiques sur ces projets. Recep Tayyip Erdogan a confirmé ces propos, déclarant que son pays était prêt à faire transiter le gaz russe vers l’Europe via la Turquie.

«Le gazoduc TurkStream sera réalisé le plus vite possible», a assuré le chef de l’Etat turc lors d’une conférence de presse.

Le projet Turkish Stream a été suspendu l’année dernière en raison des tensions entre la Turquie et la Russie, provoqué par un SU-24 russe abattu par les forces aériennes turques en Syrie. Turkish Stream avait été annoncé en décembre 2014 par le président russe lors de sa visite en Turquie. Ce gazoduc devait alors remplacer le projet abandonné du South Stream, passant par la Bulgarie.

L’idée était non seulement d’alimenter la Turquie mais d’en faire un pays de transit pour approvisionner le Sud de l’UE à la place de l’Ukraine (…)

Source : https://francais.rt.com/international/24890-poutine–russie-annule-sanctions

Rappel : https://civilwarineurope.com/2016/08/09/la-rencontre-poutine-erdogan-resultat-du-deni-de-leurope-sur-lislamisation-de-la-turquie/

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200 euros/mois. Vous pouvez également cocher la case « Récurrence de l’action » pour que le don soit mensuel. Si cette case ne s’affiche pas sur votre mobile alors il convient de le faire à partir d’un ordinateur. Nous comptons sur vous !

Soutenir civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Russie

1 réponse

  1. Recep, l’homme qui ne fait qu’à sa tête et ça marche. Recep, l’homme qui pense que quand on veut on peut et ça lui réussi. Recep, l’homme des voltes face et on l’accepte. Toute réserve faite par rapport à son projet et ses ambitions personnelles, rapprochons le de nos dirigeants et voyons le contraste entre un volontaire intelligent et des abouliques carriéristes européens de la politique et de l’administration.
    Sanglant. Un qui a coeur un projet pour son pays et en face du côté européen, des doux rêveurs servant de serpillières au service des intérêts étrangers.
    L’image à retenir ce sont des rondins qui flottent en haute mer et qui échoueront là où le courant les mènent. Et notre destin dépend de ces andouilles! Où quand les droits de l’homme vont à l’encontre du droit des hommes européens!

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :